Persan

Ce chat de taille moyenne à grande est caractérisé par son poil long et abondant, sa silhouette toute en rondeur et son visage au museau très court.
   

Origine

  Le persan est une race de chat à poil long originaire des frontières de la Turquie et de l'Iran, à savoir la Perse.
 

Bref aperçu historique

Le nom de la race fait référence à l’un des ancêtres du persan, il s’agit de l'angora turc. Cette race, qui proviendrait des frontières de la Turquie et de l'Iran, à savoir la Perse, a donné au persan le gène responsable de son pelage à poils longs. C'est pour cela que le mot « persan » a été choisi pour nommer la race.
Un autre ancêtre présumé serait une race de chat trouvée au Khorassan qui possédait de longs poils gris. Buffon décrit les chats du Khorasan comme des chats qui « ressemblent par la couleur à ceux que nous appelons chats chartreux, et qu'à la couleur près, ils ressemblent parfaitement à ceux que nous appelons chats d'Angora ». En effet le persan correspondait à l'époque à la variété bleue de l'angora, qui lui était blanc.
Pietro della Valle aurait ramené en Italie de ses voyages en Perse durant le XVIe siècle des chats à poil long qui n'existaient alors pas en Europe. Ces chats se seraient d'abord reproduits en Italie, puis introduits en France où ils ont été appréciés par les femmes de la bourgeoisie. L'initiateur de la mode des chats aux longs poils en Europe a été Nicolas-Claude Fabri de Peiresc (1580-1637), conseiller au Parlement d'Aix-en-Provence6, qui en introduisit un couple en France. Il avait fait venir des chats de Damas comme des curiosités.
Par la suite, la race arriva en Grande-Bretagne où elle connut vite une grande popularité. La mode était à l'exotisme et on l'appela successivement « chat français », « chat chinois » puis « chat indien ». On finit par l'appeler simplement longhair (poil long en français), en rapport à sa fourrure.
Dans le courant du XIXe siècle, les premiers persans sont créés par croisement des angoras déjà présents en Angleterre avec des chats de type européen. Les objectifs concernant la morphologie et la fourrure auraient été atteints par les Britanniques dès les années 1850.
Les premiers sujets ont été présentés lors de la première exposition féline du Crystal Palace de Londres en 1871. Ils figuraient en exposition à côté des british shorthair dont les Britanniques étaient très fiers.
À cette époque, un programme d’élevage avait déjà été mis en place par les éleveurs britanniques. On croisa le longhair de l'époque avec le british shorthair. Il en résulta un chat plus rond. Un long travail fut tout d'abord accompli pour améliorer la qualité du poil et arrondir la silhouette du chat. Les éleveurs britanniques travaillent par la suite à diversifier les robes : les premiers persans étaient unicolores, mais dès la fin du XIXe siècle, les persans particolores (bicolores ou tricolores), tabby, smokes, chinchilla, silver shaded et golden sont présentés aux expositions. En 1889, le premier standard est établi pour une race désormais nommée persan.
La popularité de la race gagna rapidement les États-Unis qui continuèrent le travail de sélection mené par les Anglais. Les Américains allèrent plus dans les extrêmes, en arrondissant encore le persan et en travaillant à la diversité des couleurs. La robe caméo est ainsi créée dans les années 1950 aux États-Unis. C'est en 1930 que les éleveurs américains parviennent à créer une nouvelle variété de persan : le «peke-face» ou « pékinois » pour les éleveurs francophones, qui fait allusion à la race de chien pékinois qui a une tête très plate. La création de cette nouvelle variété engendra de nombreuses controverses en Europe dès 1970, d’un côté les défenseurs du type « anglais » et de l'autre les adeptes du type « américain ». Cette polémique concernant ces types de persans existe encore de nos jours.
Les persans unicolores arrivent en France au début du XXe siècle et les premiers élevages commencent durant l'entre-deux-guerres.

Aspect général

Le persan est un chat tout en rondeur de type bréviligne. Son allure générale montre un chat de taille moyenne à grande, massif et court sur pattes. Le corps doit être musclé et sans obésité, avec un dos droit mais pas trop long. Une longueur excessive du dos entraîne des pénalités de la part des juges. Les hanches et les épaules sont rondes et d’une même largeur, avec une poitrine profonde et large, et le reste de l'abdomen arrondi également.

Comportement / caractère

Le persan est généralement décrit comme un chat calme. Casanier et placide, c'est un chat qui s'adapte facilement à la vie en appartement, mais il peut aussi avoir envie de se dépenser de temps en temps dans le jardin et est tout à fait capable de chasser ou de grimper aux arbres. Toutefois, s'il est habitué étant jeune à vivre en plein air, il est vif et se comporte comme tout chat domestique. Enfin, le persan est également plus actif lorsqu'il est tondu. On cite souvent le persan comme un "chat-chien". En règle générale, on considère que le persan colorpoint est plus dynamique, plus énergique que les persans classiques en raison de l'influence du gène siamois.

Santé

La santé du persan est fragile. En effet de nombreuses maladies touchent les yeux comme le séquestre cornéen (maladie propre aux chats) qui est assez fréquent chez les persans. Une étude menée sur 251 chats malades a montré que les tumeurs mammaires des persans sont principalement des fibroadénomes et des adénomes. En matière de reproduction, il a été remarqué que la chryptorchidie bilatérale, entraînant une stérilité totale, est plus fréquente chez le chat persan que pour toute autre race de chat. Le persan est également prédisposé à la cardiomyopathie hypertrophique du chat. Le persan bleu smoke à yeux jaunes peut être atteint d'une maladie génétique rare, le syndrome de Chediak-Higashi, une maladie hématologique qui se transmet de manière récessive.
En raison de ses poils longs, le chat persan est particulièrement vulnérable aux parasites tels que les puces. Il est prédisposé à la teigne, notamment par l'action de Microsporum canis.
La polykystose rénale type dominant (PKD) est une maladie génétique fréquente chez le chat persan et l'exotic shorthair. Cette maladie héréditaire est autosomique dominante et touche généralement les deux reins. Selon différentes études menées entre 1999 et 2002 en Australie, en France, aux États-Unis, en Allemagne et dans les pays scandinaves, la prévalence de la maladie au sein de la race se situe entre 40 % et 50 %, sans différence significative entre les sexes, bien que l'on remarque une prévalence chez les femelles (43 % de femelles atteintes contre 38 % de mâles selon une étude française menée sur 220 chats persans). L'âge moyen de l'apparition des premiers signes cliniques se situe vers 7 ans, cependant la maladie est déjà détectable par échographie à l'âge de dix mois.
Les recommandations vétérinaires en la matière conseillent un dépistage systématique par échographie des reproducteurs dès l'âge de dix mois afin d'éliminer du système de reproductions les sujets touchés par la maladie. Contrairement aux États-Unis, en France, il n'existe encore aucun programme officiel de dépistage de la maladie, ce qui diminue les chances de voir la prévalence de la polykystose rénale diminuer.

Génétique

Les poils longs du persan proviennent d'un gène récessif. Il doit en effet être présent deux fois, pour que le chat ait les poils longs. Ce gène se trouve chez tous les chats à poils longs ou mi-longs, par exemple chez les Maine Coon ou le Chat des forêts norvégiennes. Cependant, les nombreuses sélections dans les élevages de persans ont permis d'accumuler de nombreux gènes à faibles effets individuels appelés polygènes. Ce sont ceux-ci qui déterminent la longueur de sous poil ainsi que la finesse du pelage du Persan.
 

Tête

Région crânienne

Tête   La tête du persan est typique de la race et c'est probablement ce qui permet de le reconnaître de loin. Elle est ronde et massive, avec des pommettes saillantes, un museau rond et le crâne formant un dôme. Le menton est fort. D'une manière générale, l'expression du visage est douce. Pour ceci, les os du visage doivent être ronds. Le nez est aussi large que long, aplati et marqué par un stop profond. Si on le regarde de profil, le menton et le nez sont sur une même ligne verticale. Idéalement, le stop est placé entre les yeux et les narines doivent être bien ouvertes pour une bonne respiration. Les sujets présentant une gêne respiratoire sont interdits de tout titre en exposition et donc les narines doivent être bien ouvertes pour permettre une respiration normale.

Région faciale

Mâchoires et dents

  La mâchoire du persan est plus courte que celles des autres chats. En moyenne, la mâchoire inférieure mesure 2,6 cm de long pour 2,5 cm de large tandis que celle d'un chat de gouttière mesure 3,1 cm de long pour 2,9 cm de large. La mâchoire supérieure mesure 2,75 cm de long pour 2,95 cm de large et respectivement 3,45 cm et 3,5 cm pour un chat de gouttière. Cette différence de taille des mâchoires sans qu'il n'y ait de différence significative de taille corporelle a des conséquences sur la préhension du persan : les croquettes sont avalées en les entraînant avec la face inférieure de la langue, ce qui est très inhabituel chez les chats.

Yeux

  Les yeux sont placés éloignés l'un de l'autre sur la tête. Ils sont grands et ronds et d'une couleur assortie à la robe. La couleur doit être la plus intense possible car trop pâle elle est considérée comme un défaut.

Oreilles

  Les oreilles sont presque rondes, petites et peu ouvertes à la base et bien espacées sur le crâne. Le contraire entraîne des pénalités. L'intérieur de l'oreille doit être bien fourni en poils.

Cou

L'encolure doit être courte et massive, donnant l'impression que la tête est directement encastrée dans les épaules. Une poitrine trop étroite et un cou court sont considérés comme des défauts en exposition.

Corps

Queue

La queue, droite et bien fournie, est plutôt courte, mais elle doit tout de même rester proportionnelle à la longueur du corps car une queue trop longue est un défaut.

Membres

Les pattes sont courtes, robustes et bien droites. Les pieds sont grands, ronds et fermes avec des doigts bien serrés. Les standards australien (ACF) et de la World Cat Federation (WCF) précisent que des touffes de poils entre les coussinets sont préférables.

Robe

Robe et texture

  La fourrure est longue, dense et uniforme sur tout le corps. Les poils doivent mesurer 10 cm en moyenne. Mais leur taille peut aller jusqu'à 20 cm, notamment autour du cou. C'est la seule race ayant les poils longs, toutes les autres étant reconnues comme mi-longues. Le poil est très soyeux, fin, avec un sous-poil abondant donnant un peu de volume. Une collerette est appréciée et elle doit se continuer entre les pattes et même jusque sous le ventre. Pour les expositions, le poil doit être soigneusement préparé et brossé pour éviter des pénalités. Un bon volume est également un bon point. En revanche, toute présence de nœuds est très peu appréciée.
Toutes les couleurs et toutes les robes sont acceptées. Actuellement, plus de 150 variétés de persans sont reconnues, mais il en existe plus de 300. Ce chiffre qui était de 13 variétés reconnues par la FIFé en 1970, n'a cessé d'augmenter puisqu'en 1980, il était déjà de 23. Il existe une explication à ce nombre de variétés important. En effet, chaque combinaison de type de robe et de couleur constitue une variété : un persan bleu tabby est une variété différente du persan roux tabby par exemple.
De nombreux termes techniques permettent de désigner toutes les robes de chat, certains mots sont toutefois propres aux persans. Ainsi, le terme « persans classiques » désigne les robes uniformes, écaille de tortue, smoke, particolore et tabby.

Couleur et ticking

  Les persans uniformes ou solids ou encore unicolores ont une robe de couleur unie. Les couleurs de robe sont le blanc, bleu, noir et roux, mais également crème, chocolat et lilas. La couleur de la robe ne doit pas varier : par exemple, un persan blanc ne doit pas présenter de taches brunes. En dehors du persan blanc, la seule couleur autorisée pour les yeux est le orange et ses variations (cuivre par exemple).
Les persans particolores et écaille de tortue sont présentés dès la fin du XIXe siècle en expositions au Royaume-Uni : il s'agit alors de persan noir et blanc et de l’écaille de tortue et blanc. Les persans particolores peuvent être bicolores, arlequin ou van. Le pelage des bicolores doit être constitué de plages de deux couleurs différentes, avec au maximum la moitié de la robe de couleur blanche. Les standards des années 1960 demandaient que les taches de couleurs soient symétriquement réparties, mais ce critère trop difficile à obtenir a depuis été aboli.
Les tabby ont une robe qui se rapproche de celle de l'ancêtre sauvage ; on distingue les tabby marbrés, tigrés, mouchetés et ticketés. Les marbrés ont de larges rayures et des taches ovales apparaissent sur leurs flancs, tandis que les tigrés ont des rayures beaucoup plus fines et parallèles. Les mouchetés n'ont pas de rayures mais des taches rondes. Les ticketés n'ont pas de dessin sur le corps.
Les robes fumées ou smoke ont les poils décolorés à la base. Les poils sont généralement blancs jusqu'à un tiers de leur longueur, puis ils sont de la couleur de la robe : le contraste est plus impressionnant en hiver, lorsque la fourrure est longue.
Le persan chinchilla a été créé en 1880. Sa découverte est attribuée à Mme Vallence, une éleveuse britannique. Cette dernière a obtenu le premier persan à robe argentée. Ce persan, du nom de Silver Lambkin, était issu de l'accouplement d'un persan smoke (fumé) et d'un persan silver tabby (tigré de couleur grise). Le géniteur de Silver Lambkin est exposé au musée d'histoire naturelle de Londres.
Le persan caméo, ou cameo en anglais, désigne la couleur red silver shaded (et leur variation shell et crème) créé en 1934 aux États-Unis. Il est issu d'un croisement entre persans chinchillas et persans roux. Il se peut également qu'il provienne d'un croisement persans fumés et persans écailles de tortue, mais cette hypothèse est moins soutenue que la première. Le persan caméo doit son nom à une glace recouverte d'un coulis orange. En effet, les poils du caméo sont blanc ivoire ou argenté, mais leur extrémité est rousse. Ce persan est reconnu depuis 1950 comme race à part entière aux États-Unis. En revanche, l'Angleterre et la France, l'ont classé comme variété de persan chinchilla, après l'avoir découvert en 1975.
Les persans colourpoint sont considérés comme une race à part, appelée himalayen, dans certains pays. Ce nom provient d'une race de lapins qui possède également une robe colourpoint. Ces persans sont tour à tour appelés himalayens, colourpoint ou encore « persan de Malaisie ».
Les premières couleurs obtenues étaient le seal point (marques noires ou marron très foncées), le chocolate point, le bleu point et le lilas point puis d'autres couleurs ont rapidement suivi comme le crème, l'écaille de tortue, le roux ou le tabby. Des variétés shaded et smoke existent également. Les persans colourpoint ont toujours les yeux bleus : cette caractéristique physique est associée au gène qui donne la robe de type colourpoint au chat.

Aucun commentaire

Pas de commentaires

Personne n'a encore publié de commentaire.

Les derniers articles mis à jour

  • Braque de Weimar

    Braque de Weimar Standard FCI Nº 99 Origine Allemagne Traduction Dr. J-M. Paschoud et Prof. R. Triquet Groupe Groupe 7 Chiens d'arrêt Section Section 1.1 Chiens d’arrêt continentaux, type « braque » Epreuve Avec épreuve de travail Reconnaissance à titre définitif par la FCI samedi 27 novembre 1954 Publication du standard officiel en vigueur jeudi 19...
  • Bouvador -- Bouvier des Flandres X Retriever du Labrador

    Bouvador Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Bouvador Le Bouvador est une race de créateur, une combinaison de deux races pures, le Bouvier des Flandres et le Retriever du Labrador. Le Bouvador sera une grande race. Athlétique et intelligent, cet hybride aime avoir du travail à...
  • Bouberman -- Bouvier des Flandres X Dobermann

    Bouberman Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Bouvier Pinscher Brève présentation du Bouberman Le Bouberman est une race de croisement spécifique composée de deux races pures, le Bouvier des Flandres et le Dobermann. Le Bouberman sera une grande race. La combinaison des...
  • Bouvier des Flandres

    Bouvier des Flandres Standard FCI Nº 191 Origine Belgique / France Groupe Groupe 1 Chiens de berger et de bouvier (sauf chiens de bouvier suisse) Section Section 2 Chiens de bouvier (sauf chiens de bouvier suisse) Epreuve Avec épreuve de travail Reconnaissance à titre définitif par la FCI mardi 01 novembre 1955 Publication du standard officiel en...
  • Dobermann

    Dobermann Standard FCI Nº 143 Origine Allemagne Traduction Prof. R. Triquet et Dr. J-M. Paschoud Groupe Groupe 2 Chiens de type Pinscher et Schnauzer - Molossoïdes - Chiens de montagne et de bouvier suisse Section Section 1.1 Pinscher et Schnauzer Epreuve Avec épreuve de travail Reconnaissance à titre définitif par la FCI samedi 01 janvier 1955 Publication...
  • Boston Yorkie -- Terrier de Boston X Yorkshire Terrier

    Boston Yorkie Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine U.S.A. Traduction Francs Vandersteen Brève présentation du Boston Yorkie Le Boston Yorkie est une race de croisement spécifique composée d'un Terrier de Boston et d'un Yorkshire Terrier. Un petit hybride courageux avec un pelage généralement hirsute et long, l'entretien de ce chien...
  • Boston Spaniel -- Terrier de Boston X Cocker Spaniel Anglais

    Boston Spaniel Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Boston Spaniel Le Boston Spaniel est une race de croisement spécifique, combinant le Terrier de Boston et le Cocker Spaniel Anglais. Chien robuste de taille moyenne, son pelage est souvent de longueur moyenne et brillant et sa...
  • Boston Malterrier -- Terrier de Boston X Bichon maltais

    Boston Malterrier Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Boston Malterrier Le Boston Malterrier est une race de croisement spécifique et est la combinaison d'un Terrier de Boston et d'un Bichon maltais. Le pelage de cet hybride guilleret est généralement de longueur moyenne à longue et doit...
  • Bichon maltais

    Bichon maltais Standard FCI Nº 65 Origine Bassin Méditerranéen Central, patronage Italie Traduction Dr. J-M. Paschoud et Prof. R. Triquet Groupe Groupe 9 Chiens d'agrément et de compagnie Section Section 1 Bichons et apparentés Epreuve Sans épreuve de travail Reconnaissance à titre définitif par la FCI mercredi 13 avril 1955 Publication du standard...
  • Boston Lab -- Terrier de Boston X Retriever du Labrador

    Boston Lab Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Boston Lab Le Boston Lab combine les meilleurs traits du Retriever du Labrador et du Terrier de Boston. C'est un chien de taille moyenne, plus petit que le Retriever du Labrador mais plus grand que le Terrier de Boston. Ces chiens ont une...
  • Boston Chin -- Terrier de Boston X Epagneul japonais

    Boston Chin Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Boston Chin Le Boston Chin est un petit chien hybride qui est le résultat du croisement du Terrier de Boston avec l'Epagneul japonais. L'hybride qui en résulte est un chien idéal pour la taille d'un appartement qui convient à de...
  • Boston Cattle Dog -- Terrier de Boston X Bouvier australien

    Boston Cattle Dog Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Boston Cattle Dog Il n'y a pas beaucoup de données sur le nouveau chien hybride Boston Cattle Dog, nous devons donc nous tourner vers les parents pour leurs caractéristiques articulaires. Le Bouvier australien et le Terrier de...