Basset fauve de Bretagne

Standard FCI Nº 36

Origine
France
Groupe
Groupe 6 Chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées
Section
Section 1.3 Chiens courants de petite taille
Epreuve
Avec épreuve de travail
Reconnaissance à titre définitif par la FCI
mercredi 30 octobre 1963
Publication du standard officiel en vigueur
mardi 25 mars 2003
Dernière mise à jour
lundi 05 mai 2003
In English, this breed is said
Basset fauve de Bretagne
Auf Deutsch, heißt diese Rasse
Basset fauve de Bretagne
En español, esta raza se dice
Basset leonado de Bretaña
In het Nederlands, wordt dit ras gezegd
Basset fauve de Bretagne

Utilisation

Chien courant utilisé sur lièvre, renard, chevreuil et sanglier.

Bref aperçu historique

Ce petit basset possède les qualités de la race dont il est issu ; le griffon fauve de Bretagne. Très populaire au XIXème siècle dans sa région d’origine, il a acquis sa renommée nationale dans les 30 dernières années du XXème siècle. Ses aptitudes exceptionnelles de chasseur lui ont fait gagner de nombreuses coupes de France sur lapins et il est devenu très populaire.

Aspect général

Le Basset Fauve de Bretagne est un petit chien ramassé, vif, vite pour sa taille. Il est doté d’une remarquable énergie alliée à une excellente rusticité.

Comportement / caractère

Les Bassets Fauves de Bretagne sont des chiens passionnés de chasse mais ce sont également d’excellents compagnons pour l’homme, sociables, affectueux et équilibrés. Ils s’adaptent aisément à tous les territoires même les plus difficiles, et à tous les gibiers. A la chasse, ils se révèlent courageux, débrouillards, opiniâtres, ce qui les rend très efficaces.

Tête

Région crânienne

Crâne
Plutôt allongé, crête occipitale marquée. Vu de face, le crâne a l'aspect d'un plein cintre surbaissé (sans exagération) diminuant de largeur jusqu'au niveau des arcades sourcilières qui ne sont pas très accusées. 
Stop
Un peu plus accusé que chez le Griffon Fauve de Bretagne.

Région faciale

Truffe
Noire ou marron foncé. Narines bien ouvertes.
Museau
Plutôt effilé que carré. Les babines un peu accentuées.
Lèvres
Recouvrent bien la mâchoire inférieure mais sans excès. Les moustaches sont peu abondantes.
Mâchoires et dents
Les mâchoires et les dents sont fortes, avec un articulé en ciseaux parfait et régulier. Les incisives supérieures recouvrent les incisives inférieures dans un contact étroit. Les incisives sont implantées d’équerre par rapport aux maxillaires. L’absence des PM1 n’est pas pénalisable.
Yeux
Ni proéminents ni trop enfoncés dans les orbites, de couleur marron foncé. La conjonctive est non apparente. Le regard est vif.
Oreilles
Attachées finement au niveau de la ligne de l’œil, atteignant à peine l’extrémité de la truffe, terminées en pointe, tournées en dedans et couvertes d’un poil plus ras et plus fin que sur le reste du corps.

Cou

Assez court et musclé.

Corps

Dos
Court pour un basset et large. Jamais ensellé.
Rein
Large et bien musclé.
Poitrine
Haute et large.
Côtes
Assez arrondies.
Ligne du dessous
La ligne du dessous est peu relevée vers l’arrière.

Queue

Portée légèrement en faucille, de moyenne longueur, grosse à la base, souvent espiée et s’effilant bien à la pointe. En action, la queue est portée au-dessus de la ligne de dos et décrit des mouvements latéraux réguliers.

Membres

Membres antérieurs

Généralités
Bonne ossature.
Epaules
Oblique, bien attachée au thorax.
Coudes
Dans l’axe du corps.
Avant-bras
Verticaux ou légèrement déviés vers l’intérieur (ce qui n’est pas à rechercher).
Métacarpe
Vue de profil : légèrement obliques. Vue de face : dans l’axe du corps ou légèrement déviés vers l’intérieur (ce qui n’est pas à rechercher).

Membres postérieurs

Généralités
Bien musclés. Les aplombs sont réguliers. Vus de derrière les postérieurs sont parallèles, ni serrés ni écartés.
Cuisses
Longues et bien musclées.
Jarret
Descendu et moyennement coudé.
Métatarse
Verticaux.

Pieds

Compacts avec des doigts serrés, cambrés et des ongles solides. Les coussinets sont durs.

Allures

Souples et régulières, jamais sautillantes.

Peau

Assez épaisse, souple. Absence de fanon.

Robe

Qualité du poil
Poil très dur, sec, assez court, jamais laineux ni frisé. La face ne doit pas être trop embroussaillée.
Couleur du poil
Couleur fauve, allant du froment doré au rouge brique. Quelques poils noirs dispersés au niveau du dos et des oreilles sont tolérés. Présence parfois d’une petite étoile blanche au poitrail, ce qui n’est pas à rechercher.

Taille et poids

Hauteur au garrot
De 32 à 38 cm, avec une tolérance de 2 cm en plus pour les sujets exceptionnels.
Poids
Environ 15 kg.

Défauts

• Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien-être du chien et sa capacité à accomplir son travail traditionnel.
• Les défauts doivent être listés en fonction de leur gravité.

Défauts graves

 Comportement craintif.
 Crâne large, plat.
 Arcades sourcilières trop accusées.
 Museau pointu ou court, lèvres pendantes et épaisses.
 Oeil clair.
 Oreilles plates et larges.
 Apparence frêle.
 Dessus insuffisamment tendu.
 Ventre levretté.
 Queue déviée.
 Ossature insuffisante.
 Pieds écrasés.
 Poil insuffisant, ras, fin, mou.

Défauts entrainant l’exclusion

 Chien agressif ou peureux.
 Manque de type (tout sujet dont les caractéristiques le différencient de ses congénères).
 Prognathisme inférieur ou supérieur.
 Oeil très clair.
 Dépigmentation partielle ou totale de la truffe ou au bord des paupières et des lèvres.
 Queue nouée.
 Membres antérieurs tors.
 Présence d’ergots aux postérieurs (les ergots n’apparaissent jamais dans cette race).
 Poil long, laineux.
 Toutes autres robes que celles citées dans le standard.
 Taille autre que celle imposée par le standard.
 Tare invalidante repérable ; malformation anatomique.

NB :

• Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.
• Les défauts mentionnés ci-dessus, lorsqu'ils surviennent à un degré très marqué ou fréquent, sont éliminatoires.
• Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.
• Seuls les chiens sains et capables d’accomplir les fonctions pour lesquelles ils ont été sélectionnés, et dont la morphologie est typique de la race, peuvent être utilisés pour la reproduction.

Bibliographie

http://www.fci.be/

Historique détaillé

Le Basset Fauve de Bretagne est la variété « ras de terre » d'une race .plus vaste, celle des Fauves de Bretagne, qui est elle-même l'une des plus anciennes de France, puisqu'elle est connue depuis François 1er, comme l'atteste cette citation de Jacques du Fouilloux : « Il est à présumer que les Chiens Fauves de Bretagne sont les anciens chiens des ducs et seigneurs de Bretagne, desquels M. l'amiral d'Annebault et ses prédécesseurs ont toujours gardé la race, laquelle fut premièrement connue au temps du grand roi François. »

Au XIVe siècle, un certain Huet des Ventes avait déjà une meute de chiens de ce type, dont on sait par ailleurs grâce à de nombreux ouvrages du XVIe siècle qu'il figurait parmi les trois grands groupes originels de chiens courants : les Chiens Blancs dits « du Roy », les Gris de Saint-Louis et les Fauves de Bretagne.

A l'heure actuelle, la race des Fauves de Bretagne se subdivise en deux variétés: les Bassets et les Griffons. Il y en eut longtemps une troisième, celle des Briquets, mais elle n'est plus reconnue depuis l'Exposition nationale d'élevage du Fauve de Bretagne qui eut lieu à Fougères en 1980. Sage décision malgré tout, car il valait mieux s'attacher à renouveler et à développer le cheptel des Griffons et des Bassets plutôt que de maintenir artificiellement une variété intermédiaire qui n'aurait fait que nuire aux deux autres.

Le Basset est de loin le sujet le plus répandu, même si la popularité des Griffons va croissant depuis quelques années. Griffon et Basset ont les mêmes caractéristiques pour ce qui est de la forme de la tête, de la texture du poil, de la couleur, du port du fouet. Le Basset se distingue essentiellement par ses pattes anormalement courtes. Véritable accident génétique à l'origine (le « bassétisme »), cette malformation rend le chien particulièrement apte aux déplacements dans les fourrés et les broussailles, ce qui explique que des éleveurs, souhaitant s'adjoindre un compagnon de chasse adapté à des terrains difficiles comme ceux des landes et des forêts bretonnes, l'aient encouragée et fixée.

En dépit ; ou peut-être en raison même ; de son ancienneté, la race des Fauves de Bretagne avait presque disparu, il y a quarante ans, de la région où elle est née. C'est pour cette raison que fut créé en 1949, sous l'impulsion de M. Lessard, président de la Société canine bretonne, et du comte Jean de Pluvie, le Club du Briquet Fauve de Bretagne, qui se donnait entre autres pour mission de protéger et de faire connaître ces chiens menacés d'extinction, il s'agissait alors surtout du Briquet et du Basset, dont le spécialiste de l'époque était M. Mascaro.

C'est à M. Marcel Pambrun, successeur de M. Lessard à la Société canine bretonne, aujourd'hui disparu, que l'on doit la reconnaissance nationale des Fauves de Bretagne. Mettant au service de cette cause toutes ses compétences de louvetier et de juge, il réussit à faire renaître un élevage de qualité dont on mesure le niveau aux récompenses obtenues : deux coupes de France sur lapin, puis, en 1980 à Vérone, lors de l'Exposition mondiale de la Fédération cynologique internationale, le Prix du meilleur chien courant à Mick, un Basset Fauve de Bretagne.

Les premiers Bassets Fauves de Bretagne ont été élevés pour la chasse à tir et la chasse à courre des petits animaux, en particulier du lapin, dans les ronciers et les fourrés bretons. C'est pourquoi la plupart des sujets ont longtemps gardé une taille minimale, Mais avec la raréfaction du petit gibier, due pour une bonne part aux ravages exercés par la myxomatose, les chiens courants furent de plus en plus utilisés pour chasser tous les gibiers. Ce phénomène a créé une demande de Bassets Fauves de Bretagne plus hauts sur pattes, dotés d'antérieurs droits, d'autant plus que la race, « exportée » de sa province d'origine vers d'autres régions, était de plus en plus appelée à travailler sur des terrains différents de ceux auxquels elle était habituée jusque-là. Le Club de la race a donc été amené à décourager les pattes torses et à admettre une taille plus grande.

L'idéal se situe entre 32 et 38 cm, avec une tolérance de 2 cm en plus pour les sujets exceptionnels, Force est de reconnaître qu'il s'agit là d'un grand maximum, car, au-delà, l'animal n'a plus grand-chose du Basset. En 1979, Marcel Pambrun pouvait ainsi écrire : « En ce qui concerne le Basset Fauve, la race est maintenant bien fixée, Il faut cependant produire le maximum de sujets ayant des pattes droites, éviter qu'ils soient longs (il faut rappeler que le Fauve de Bretagne est le plus court de nos Bassets), et à poil trop ras. » Le poil doit en effet être demi-long, dur, dense, presque ras, plat, et en tout cas jamais soyeux ni frisé. Bel exemple d'adaptation de la faune à la flore, puisque ce poil court est particulièrement commode pour la course dans un pays de fourrés coupé de hauts talus et hérissé d'ajoncs. Il convient de noter que les oreilles, quant à elles, sont recouvertes d'un poil beaucoup plus doux et plus fin.

Si l'on se reporte à la nomenclature présentée par le professeur Denis de l'Ecole nationale vétérinaire de Nantes à la Commission zootechnique de la Société centrale canine, une seule classe de fauve doit être admise pour la robe : fauve rouge ou fauve orangé, quelquefois marqué de blanc; la présence d'une tache blanche au poitrail peut être tolérée, comme du reste celle de quelques poils blancs sous le ventre, mais elle n'est pas à rechercher. De même, on préfère ne pas voir de blanc entre les doigts et au bout de la queue. La nuance de la robe, unicolore, peut aller du froment doré à l'acajou, en excluant le noir et le charbonné. Il y a quelques années encore, le froment semblait l'emporter. Aujourd'hui, on voit de nouveau beaucoup de chiens foncés. Il apparaît quelquefois encore des poils noirs, résurgence sans doute de la robe des Teckels à poil dur utilisés en retrempe voici une cinquantaine d'années. La truffe doit être noire ou brun foncé, avec, comme le dit le standard, des « narines bien ouvertes ». Les ongles devraient également être noirs, mais les ongles clairs ne sont pas éliminatoires, non plus que la tache blanche à la poitrine et la truffe tabac.

Il faut signaler que la truffe se décolore quelquefois à la belle saison pour se recolorer l'hiver et, du reste, que la teinte du poil peut varier légèrement pendant la mue. Ces différences occasionnelles de pigmentation ne sauraient toutefois encourager les éleveurs à « aller au ladre », c'est-à-dire à produire des sujets pré- sentant une dépigmentation. Les Britanniques n'ont jamais accordé beaucoup d'importance à ce défaut (qui doit être considéré comme un caractère inesthétique plutôt que comme un signe de dégénérescence), ce qui ne veut pas dire pour autant qu'ils le cautionnent: on n'a pas encore vu un sujet à la truffe trop pâle gagner à Peterborough.

A maintes reprises, les Bassets Fauves de Bretagne ont été croisés avec des Bassets Griffons Vendéens. On estimait l'alliance utile pour augmenter le format du chien breton, et surtout pour calmer son tempérament particulièrement fougueux. Mais cette retrempe n'est plus préconisée actuellement, car la tête du Basset Fauve de Bretagne ne doit pas être celle du Basset Griffon Vendéen. D'ailleurs, tout rappel du Vendéen sur ce point exclut le Basset Fauve de Bretagne du qualificatif « excellent »; Le crâne est plutôt allongé avec une bosse occipitale marquée. Il a l'aspect d'un plein cintre surbaissé, avec cette particularité qu'il diminue de largeur jusqu'au niveau des arcades sourcilières, qui ne sont pas très accusées. Le museau est peu chargé en babines, assez sec, ce qui ne veut pas dire qu'il soit pointu. Quant aux oreilles, elles sont attachées au niveau de la ligne de l'œil, donc assez haut, comme chez les Briquets. Bien moins longues que celles du Vendéen, elles se terminent en pointe.

La poitrine doit être cerclée tout en ayant de la longueur. Le rein doit être large, soutenu, rectiligne. Le flanc doit être plein et le ventre « non relevé ». Les cuisses seront bien musclées, sans que l'animal soit trop lourd, car il reste un chien de fonction, un chien d'utilisation qui doit pouvoir courir sans avoir trop de « viande » à transporter.

Les membres antérieurs sont quelquefois légèrement tors, mais il faut exiger que cette torsion soit symétrique, condition sine qua non pour assurer un bon équilibre. De plus, il convient de s'assurer que ce quart de torsion n'entraîne pas une mauvaise application du pied sur le sol, ce qui constituerait un handicap physique sérieux. Le fouet, enfin, est généralement porté gaiement. Gros à la base, pas très long, il s'effile bien vers l'extrémité.

L'élimination progressive des tares héréditaires de la race à laquelle ont procédé les éleveurs, sans pour autant mettre en péril la diversité génétique due à une base de sélection large, permet de prédire un excellent avenir au Basset Fauve de Bretagne. D'autant que le Club, conduit par de véritables chasseurs comme Marcel Pambrun, Louis Petro ou plus récemment Bernard Vallée, a puissamment contribué à faire connaître la race partout en France et à l'étranger, notamment en Hollande, en Italie et en Espagne.

Les Bassets et les Griffons Fauves de Bretagne ont le même caractère. Leurs ancêtres communs chassaient le loup; ce sont donc des chiens braves, ardents, courageux, voire téméraires à l'attaque. Ils sont fins de nez, et ils résistent à l'eau et au froid. Très actifs, ils chassent gaiement et crient bien sans être bavards, avec des voix assez brèves, des voix de « cogneurs ». Ces animaux vifs et dont l'aptitude au fourré n'est plus à démontrer ont de tout temps remporté un franc succès auprès des chasseurs de lièvres et de lapins, mais ils ont également su s'adapter parfaitement à des types de gibier et à des modes de chasse nouveaux pour eux, notamment à la chasse à tir, car ils ont l'œil, l'oreille, et, détail important en pareilles circonstances, ne craignent pas les coups de fusil.

Seul petit défaut du Basset Fauve de Bretagne, mais qui ne le rend sans doute que plus attachant: une certaine tendance ; pour ne pas dire une tendance certaine ; à l'indépendance. Trait de caractère bien naturel chez ce « chien breton, issu d'une province à laquelle il ressemble », pour reprendre la jolie formule de Bernard Vallée à qui sera laissé le dernier mot : « Si ces chiens sont par nature des chiens de chasse ou de vénerie, et s'ils ne peuvent être transformés sans dommages en chiens de compagnie tout au long de l'année, ils s'avéreront d'excellents compagnons, affectueux et doux avec les enfants. »

Aucun commentaire

Les dernières races mises à jour

  • Bleu russe

    Bleu russe Traduction Francis Vandersteen Origine Le Bleu russe ou Russe est une race de chats aux origines controversées et usuellement considérée comme une race naturelle apparue dans les pays froids comme la Russie ou les pays scandinaves. Souvent décrit comme une race calme et très attachée à son maître, le Bleu russe serait bien adapté à la...
  • Balinais

    Balinais Traduction Francis Vandersteen Origine Le Balinais est une race de chat originaire des États-Unis. Ce chat de taille moyenne est la variété à poils mi-longs du Siamois. Standard Le standard français précise que le Balinais, bien qu’il soit fin, ne doit pas être trop maigre. Bref aperçu historique Le Balinais est la variété à poils mi-longs...
  • Australian mist

    Australian mist Traduction Francis Vandersteen Origine L'Australian mist, également appelé Spotted mist est une race de chat originaire d'Australie. Ce chat de taille moyenne est caractérisé par sa robe à poil court au motif spotted tabby ou blotched tabby. Bref aperçu historique Les origines de l'Australian mist remontent à la fin des années...
  • Anatoli

    Anatoli Traduction Francis Vandersteen Origine L’Anatoli, aussi appelé Anatolian shorthair ou Turkish shorthair, est une race de chat d'origine turque. Il s'agit de la variété à poil court du turc de Van. Standard L'Anatoli serait une race naturelle turque tout comme le turc de Van et à l'Angora turc. L'anatoli est reconnu par la WCF en 2001. Bref...
  • Californian rex

    Californian rex Traduction Francis Vandersteen Origine Le Californian rex est une race de chat originaire des États-Unis. Ce chat est caractérisé par sa robe à poils mi-longs et ondulés. Il est la variété à poils mi-longs du Cornish rex. Bref aperçu historique Cette variété a été découverte dans les années 1960 en Californie, comme son nom...
  • Cornish rex

    Cornish rex Traduction Francis Vandersteen Origine Le Cornish rex, également appelé rex de Cornouailles, est une race de chat originaire du Royaume-Uni. Ce chat est caractérisé par sa robe à poil très court, cranté et doux. Bref aperçu historique Le Cornish rex, originaire de Grande-Bretagne, est issu d’une mutation spontanée. Le fondateur de la race est...
  • Chausie

    Chausie Traduction Francis Vandersteen Origine Le Chausie est une race de chat originaire des États-Unis. Ce chat est caractérisé par son physique se rapprochant de celui du Chaus. Bref aperçu historique Le Chausie est issu d'une hybridation entre un Chaus et un chat domestique. Les premiers croisements eurent lieu à la fin des années 1960 afin...
  • Chartreux

    Chartreux Traduction Francis Vandersteen Origine Le Chartreux, aussi appelé chat des Chartreux, est une race de chats originaire de France. Ce chat est caractérisé par des yeux de couleur or à cuivre et un pelage court et fourni entièrement bleu. Bref aperçu historique Le Chartreux est l'une des plus vieilles races dites naturelles de chats au monde. Il...
  • Ceylan

    Ceylan Traduction Francis Vandersteen Origine Le Ceylan est une race de chat originaire du Sri Lanka. Ce chat de taille moyenne est caractérisé par sa robe à poils courts au motif Ticked tabby. Bref aperçu historique C'est un italien, le Dr Paolo Pellegatta, qui en 1984 découvrit au Sri Lanka (ancien Ceylan) des chats tiquetés (comme l'Abyssin) qui...
  • British longhair

    British longhair Traduction Francis Vandersteen Origine Le British longhair est une race de chat originaire d'Angleterre. Ce chat de taille moyenne à grande est la variété à poils mi-longs du British shorthair Bref aperçu historique Le British longhair descend directement du British shorthair et leur histoire est donc identique jusqu’à la fin de la Première...
  • American Wirehair

    American Wirehair Traduction Francis Vandersteen Origine L'American Wirehair est une race de chat originaire des États-Unis. Ce chat est caractérisé par sa robe à poils frisés. Bref aperçu historique Cette race descend de l'American shorthair. Il apparut dans une portée d'American shorthairs en 1966 dans l'État de New York. Un des mâles de la portée,...
  • American Shorthair

    American Shorthair Traduction Francis Vandersteen Origine L'American Shorthair est une race de chat originaire des États-Unis. Ce chat de taille moyenne est caractérisé par son type rustique. Bref aperçu historique Cette race descend directement des chats de gouttières rapportés par les colons européens pour protéger les stocks de céréales des...
  • American Curl

    American Curl Traduction Francis Vandersteen Origine L'american curl est une race de chats originaire des États-Unis. « American curl » signifie « américain bouclé », ce qui fait référence à l'origine de la race (les États-Unis) et à la forme typique des oreilles. Bref aperçu historique Le premier spécimen est une chatte à robe noire à poil long...
  • American Burmese

    American Burmese Traduction Francis Vandersteen Origine Le Burmese américain est une race de chats, originaire de Birmanie et développée aux États-Unis à partir des années 1930. Ce chat de taille moyenne est caractérisé par sa robe sépia. Il se différencie de son homologue anglais essentiellement par son visage et ses yeux ronds. Standard Le Burmese...
  • English Burmese

    English Burmese Traduction Francis Vandersteen Origine Le Burmese anglais ou Burmese européen est une race de chat issue du Burmese américain et développée au Royaume-Uni à partir des années 1950. Ce chat de taille moyenne est caractérisé par sa robe sépia. Il se différencie de son homologue américain essentiellement par son visage en forme de...
  • Turkish Angora

    Turkish Angora Traduction Francis Vandersteen Origine L'Angora turc est une race de chat à poils mi-longs originaire de Turquie Race naturelle ayant connu un très grand succès au XVIIIe siècle, ce chat de taille moyenne est actuellement encore peu connu, malgré de grandes qualités esthétiques et de caractère. Standard Le standard a évolué depuis la...
  • British shorthair

    British shorthair Traduction Francis Vandersteen Origine Le British shorthair est une race de chat originaire de Grande-Bretagne. Ce chat de taille moyenne à grande est caractérisé par sa tête très ronde et ses grands yeux ronds. Bref aperçu historique À la même époque, des éleveurs anglais, tels que H. Weir sélectionnèrent les plus beaux chats de...
  • Bombay

    Bombay Traduction Francis Vandersteen Origine Le Bombay est une race de chats originaire des États-Unis. Le Bombay est caractérisé par sa robe à poils courts uniformément noire. Le corps, de type cobby, est musclé et compact. Standard En dehors de la couleur de la robe et des yeux, le standard du Bombay est identique avec celui du Burmese...
  • Asian

    Asian Traduction Francis Vandersteen Origine L'Asian, aussi appelé Asiatique est une race de chat originaire d'Angleterre. Ce chat de taille moyenne est une variété du Burmese anglais qui possède des robes et des patrons différents du mink mais en ayant le même physique. Il est issu du programme d'élevage du Burmilla mené par la baronne Miranda...
  • Burmilla

    Burmilla Traduction Francis Vandersteen Origine Le Burmilla est une race de chats originaire d'Angleterre faisant partie du groupe des Asians. Son développement commence durant les années 1980 à la suite d'un croisement fortuit entre une chatte Burmese lilas et un Persan chinchilla. Standard Pour le LOOF, les standards du Burmese anglais, de...
  • Bobtail Americain

    Bobtail Americain Traduction Francis Vandersteen Origine L'American Bobtail ou bobtail américain est une nouvelle race de chat originaire des États-Unis. Ce chat de taille moyenne à grande est caractérisé par sa quasi-absence de queue. Bref aperçu historique La race fut découverte en 1965 par un couple d'Américains, les Sanders, dans l'État de...