Grand bouvier suisse

Standard FCI Nº 58

Origine
Suisse
Traduction
Dr. J.-M. Paschoud et R. Triquet
Groupe
Groupe 2 Chiens de type Pinscher et Schnauzer - Molossoïdes - Chiens de montagne et de bouvier suisse
Section
Section 3 Chiens de montagne et de bouvier suisse
Epreuve
Sans épreuve de travail
Reconnaissance à titre définitif par la FCI
vendredi 13 août 1954
Publication du standard officiel en vigueur
mardi 25 mars 2003
Dernière mise à jour
lundi 05 mai 2003
In English, this breed is said
Great Swiss Mountain Dog
Auf Deutsch, heißt diese Rasse
Grosser Schweizer Sennenhund
En español, esta raza se dice
Gran boyero suizo
In het Nederlands, wordt dit ras gezegd
Grote Zwitserse Sennenhond

Utilisation

A l’origine chien de garde et de trait, aujourd’hui aussi chien d’accompagnement, de protection et de famille.

Bref aperçu historique

En 1908, à l’occasion d’une exposition canine à Langenthal qui commémorait les 25 ans d’existence de la Société cynologique suisse (SCS), on présenta au Prof. A.Heim, grand promoteur des races de bouvier suisses, deux bouviers bernois à poil court. Il reconnut en eux des survivants des grands mâtins de bouchers ou grands bouviers en voie de disparition, dont les ancêtres étaient anciennement largement répandus dans toute l’Europe et qui étaient employés comme chiens de protection ou de trait ou comme bouviers. En 1909, ils furent reconnus en qualité de race distincte par la SCS et inscrits au volume 12 (1909) du Livre des origines suisse (LOS). En 1912 le « club suisse du grand bouvier suisse » fut créé dans le but de promouvoir l’élevage de pure race de ce chien. Ce n’est que le 5 février 1939 que le standard fut publié pour la première fois par la FCI.
Aujourd’hui, ce chien est également élevé dans d’autres pays européens et il est tout spécialement apprécié comme chien de famille à cause de son caractère calme et fiable.

Aspect général

Il s’agit d’un chien tricolore robuste doté d’une ossature solide et d’une musculature bien développée. Malgré son poids et sa taille, il est actif et fait preuve d’une endurance remarquable. Les caractères sexuels secondaires des mâles et des femelles sont bien définis.

Proportions importantes

Longueur du tronc (mesurée de la pointe de l’épaule à la pointe de la fesse) : hauteur au garrot = 10 : 9
Hauteur de la poitrine : hauteur au garrot = 1 : 2
Longueur du crâne : longueur du chanfrein = 1 : 1
Largeur du crâne : largeur du museau = 2 : 1

Comportement / caractère

Sûr, attentif, vigilant et impavide dans les situations de tous les jours ; il est gentil et très attaché à ses proches ; plein d’assurance envers des inconnus, il est d’un tempérament moyen.

Tête

Région crânienne

Tête
En harmonie avec le tronc, la tête est remarquable de puissance, mais sans lourdeur. La tête des mâles est nettement plus forte que celle des femelles.
Crâne
Large et plat. le sillon médian part de la dépression crânio-faciale et disparaît progressivement vers le haut du crâne. 
Stop
Peu marqué.

Région faciale

Truffe
Noire.
Museau
Puissant, plus long que haut et non pointu, qu’il soit vu de profil ou de dessus.
Lèvres
Peu développées et bien jointives, elles sont de couleur noire. Pas de babines pendantes.
Chanfrein
Droit, sans sillon médian.
Mâchoires et dents
Mâchoires puissantes ; denture complète, robuste et régulière avec articulé en ciseaux. L’absence de deux dents (prémolaires 1 et/ou prémolaires 2) est tolérée. Les M3 (molaires 3) ne sont pas prises en considération.
Yeux
En amandes, de grandeur moyenne, ni enfoncés dans les orbites ni saillants, de couleur noisette à marron ; l’expression est éveillée et gentille. Les paupières épousent parfaitement la forme du globe oculaire. Le bord des paupières est de couleur foncée.
Oreilles
De grandeur moyenne, triangulaires et attachées assez haut, au repos elles sont disposées à plat le long des joues ; quand le chien est en éveil, elles sont dirigées vers l’avant. Bien fournies de poil à l’extérieur comme à l’intérieur du pavillon.

Cou

Puissant et bien musclé, plutôt trapu. Pas de fanon.

Corps

Généralité
Sa longueur dépasse de peu la hauteur au garrot.
Dos
De longueur moyenne, solide et droit.
Rein
Région lombaire large et fortement musclée.
Croupe
Longue et large, inclinée en arrondi élégant. Jamais surélevée ni avalée.
Poitrine
Puissante et large, elle descend jusqu’au niveau des coudes. la coupe transversale de la cage thoracique est d’un ovale arrondi. La poitrine ne doit être ni plate ni en tonneau. La région sternale est fortement développée.
Ligne du dessous
Ventre et flancs peu relevés.

Queue

Attachée en prolongement harmonieux de la croupe, elle est assez lourde ; en longueur elle atteint le jarret. Pendante au repos, quand le chien est en éveil ou en action, elle est portée plus haut avec légère incurvation vers le haut, mais jamais enroulée ou ramenée sur le dos.

Membres

Membres antérieurs

Généralités
Vus de face les antérieurs sont droits et parallèles et plutôt écartés.
Epaules
Omoplates longues, puissantes, obliques, bien appliquées et bien musclées ; elles forment avec le bras un angle pas trop obtus.
Avant-bras
Vertical, d’une ossature robuste.
Métacarpe
Solide, vu de face droit, en prolongement de l’avant-bras ; vu de profil presque vertical.

Membres postérieurs

Généralités
Vus de derrière, les postérieurs sont droits, pas trop serrés. Métatarses et pieds tournés ni en dedans ni en dehors. Les ergots doivent être éliminés, sauf dans les pays où leur amputation est interdite par la loi.
Cuisses
Assez longues, larges, puissantes et bien musclées.
Grassets
L’angle du grasset est nettement obtus.
Jambes
Relativement longue.
Jarret
Solide, bien coudé.

Pieds

Solides, parallèles au plan médian du corps, avec des doigts bien serrés et cambrés ; les ongles sont robustes.

Allures

Toutes les allures sont étendues et régulières ; bonne extension des antérieurs avec poussée énergique de l’arrière-main ; au trot, vus de face ou de derrière, les membres se meuvent parallèlement au plan médian du corps.

Robe

Qualité du poil
Poil double avec poil de couverture serré de longueur moyenne et sous-poil dense de couleur autant que possible gris-foncé à noire. Un poil de couverture court est admis si le sous-poil reste présent.
Couleur du poil
Typiquement tricolore : fond noir avec feux rouge-brun symétriques et marques blanches.
Les marques feu se trouvent entre le noir et les marques blanches sur les joues, au-dessus des yeux, à la face interne des oreilles, sur les côtés du plastron, aux quatre pieds et sous la queue. Les marques blanches siègent sur le crâne et le chanfrein (liste), à la gorge et au poitrail (sans interruption), aux pieds et à l’extrémité de la queue. Entre la liste blanche et les marques feu au-dessus des yeux, une bande étroite de couleur noire doit persister. Une tache blanche à la nuque et un collier blanc sont tolérés.

Taille et poids

Hauteur au garrot
Pour les mâles de 65 à 72 cm et pour les femelles de 60 à 68 cm.

Défauts

• Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien-être du chien et sa capacité à accomplir son travail traditionnel.
• Les défauts doivent être listés en fonction de leur gravité.

Défauts généraux

 Comportement mal assuré.
 Absence d’autres dents que 2 PM1 et/ou PM2, les M3 ne sont pas prises en considération.
 Articulé en pince.
 Yeux clairs.
 Paupières non parfaitement jointives.
 Sous-poil jaune-brun ou gris clair qui transparaît.
 Couleurs pas franches ou délavées.
Marques défectueuses :
 Absence de blanc en tête, liste trop large.
 Blanc du museau qui dépasse nettement la commissure des lèvres.
 Balzanes blanches (le blanc dépassant la hauteur du carpe ou du tarse).
 Marques franchement asymétriques.

Défauts entrainant l’exclusion

 Défauts de caractère graves (sujets peureux ou agressifs).
 Prognathisme supérieur ou inférieur, arcade incisive déviée.
 Entropion, ectropion.
 Un œil ou deux yeux bleu (œil vairon).
 Poil de couverture court sans sous-poil.
 Poil long.
 Sujets dont la robe n’est pas tricolore.
 Fond de robe autre que noir.

NB :

• Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.
• Les défauts mentionnés ci-dessus, lorsqu'ils surviennent à un degré très marqué ou fréquent, sont éliminatoires.
• Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.
• Seuls les chiens sains et capables d’accomplir les fonctions pour lesquelles ils ont été sélectionnés, et dont la morphologie est typique de la race, peuvent être utilisés pour la reproduction.

Bibliographie

http://www.fci.be/

Historique détaillé

Nous ne connaissons en France qu'un seul Bouvier helvétique, le Bernois, qui est un chien à poil long, noir, feu et blanc. Il en existe pourtant trois autres, tricolores également mais à poil court, dont le Grand Bouvier, qui, comme son nom l'indique, est celui qui a la plus haute stature. Les Bouviers suisses, en dépit de leurs différences morphologiques, ont une origine commune. Même si certains pensent que des chiens de ce type existaient déjà dans la Suisse préhistorique, en vertu de la découverte de crânes de chiens comparables à ceux des Bernois, cette hypothèse reste peu convaincante, et il semble que les ancêtres des Bouviers ont plutôt été importés dans la région par les Romains. Les chiens suisses descendraient des grands chiens de montagne asiatiques, généralement connus sous l'appellation générique de « Dogues du Tibet ».

Ce sont tout d'abord des navigateurs phéniciens et grecs qui diffusèrent dans le bassin méditerranéen ces Molosses originaires de Perse, d'Assyrie et peut-être même des Indes ou de l'Himalaya. Xerxès puis Alexandre le Grand en firent des chiens de guerre célèbres et redoutables. Quant aux Romains, qui les reçurent en héritage, ils les firent bien sûr combattre dans l'arène, et ils les adjoignirent à leurs légions, pour aller à l'assaut des barbares ou pour garder leurs postes militaires, mais aussi comme chiens de conduite des troupeaux. En effet, une armée aussi bien organisée que la leur ne se déplaçait jamais sans s'être assurée de son autonomie alimentaire et, pour ce faire, était accompagnée de troupeaux de bœufs et de moutons.

Les troupes romaines ont donc largement contribué à faire connaître ces chiens de grand gabarit et de fort caractère, dont sont issus également le Berger de Beauce en France et le Rottweiler en Allemagne. Les Bouviers sont parvenus dans les vallées suisses par les cols du Saint-Bernard et du Saint-Gothard. Leur présence est attestée notamment à Vindonissa (aujourd'hui Windisch), une des capitales de l'Helvétie romaine, où l'on en a retrouvé des vestiges.

Le Grand Bouvier est sans doute le descendant direct du type de chien de troupeau qui s'est le plus répandu en Suisse, laissant d'ailleurs des traces dans l'histoire. On sait, par exemple, qu'une part des victoires que les Confédérés remportèrent contre les Habsbourg et contre Charles le Téméraire est due non seulement à leur habileté dans le maniement de l'arbalète, mais aussi aux gros chiens qui les escortaient.

Par ailleurs, on relève un édit du bourgmestre de Zurich, Hans Waldmann, datant de 1489, qui révèle la diffusion locale de ce chien et sa grande popularité en milieu rural. En effet, cet édit, qui exigeait la disparition de cet animal sous prétexte qu'il nuisait au gibier et au vignoble, déclencha une vague de protestations parmi les vachers, les fromagers et les agriculteurs qui en avaient fait leur compagnon favori. Aussi, malgré le recours à la force, Hans Waldmann ne put faire appliquer son règlement.

Jusque vers le milieu du XIX" siècle, le Grand Bouvier faisait partie du paysage suisse. On lui confiait volontiers la garde des vaches, des moutons, voire des chèvres. L'homme faisait le tour du pâturage, accompagné de son chien qui, ainsi, comprenait fort bien dans quelles limites il aurait à contenir le troupeau durant la journée et savait qu'il devrait ramener à la maison toute bête sortant du territoire assigné, sans que le berger ou vacher n'ait à intervenir. De même, il pouvait parfaitement rechercher la vache dont on lui indiquait seulement le nom, ou encore maintenir la discipline à l'étable.

Ailleurs, il devenait chien de trait, tirant une petite charrette chargée de bidons de lait, car, en Suisse autant qu'en Belgique, la traction canine fut très répandue. Un chien de la stature du Grand Bouvier réussissait aisément à tirer jusqu'à plus de 300 kilos de charge, rivalisant facilement de vitesse avec le cheval et se montrant plus docile qu'un âne.

Dans les campagnes, on lui confiait généralement la garde de la ferme, et, sur les marchés, paysans, maquignons ou bouchers mettaient à profit sa puissance et son autorité pour conduire et maintenir les bestiaux qui, une fois arrachés à leurs herbages, s'affolaient facilement.

Malgré ses nombreuses aptitudes, les cynophiles suisses ne montrèrent qu'indifférence pour le Grand Bouvier, comme pour les autres Bouviers helvètes : « On ne voyait en eux que de vulgaires chiens de bouchers, de campagnards », affirmait Fred Rufer. Il est vrai que les paysans ne se préoccupaient pas beaucoup de la sélection de ces chiens, laquelle n'était due qu'au maintien des traditions et à l'isolement des vallées. Par ailleurs, le développement des progrès techniques aidant, le Grand Bouvier et les autres « chiens de chaumières suisses », comme on les nomme parfois, se raréfiaient, et, au moment où naquit la Société cynologique suisse, en 1883, les amateurs de races pures s'intéressèrent en priorité aux chiens étrangers.

Toutefois, quelques personnalités se mirent heureusement en quête de chiens spécifiquement suisses, comme ce fut notamment le cas du professeur Albert Heim et de Franz Schertenleib, originaire de Berthoud, dans l'Emmental. Ce dernier, au souvenir des éloges que faisait son père des magnifiques chiens à poil long, entreprit de les rechercher : vers 1880, il fut en mesure d'en présenter quelques spécimens trouvés à Dürrbach, dans le canton de Berne, qui furent reconnus comme étant de race pure par le professeur Heim. Encouragé par ce premier succès, Schertenleib poursuivit ses recherches et ramena deux ans plus tard un sujet à poil court tricolore. Le professeur fit immédiatement la relation entre ce spécimen et les chiens de guerre qui avaient accompagné les Confédérés au XVe siècle. Il l'identifia donc comme le chien autrefois répandu dans la campagne et le dénomma Grand Bouvier Suisse. Un peu plus tard, ces deux spécialistes caractérisèrent le Bouvier Appenzellois et le Bouvier de l'Entlebuch (du canton de Lucerne). Le professeur Heim continua à jouer un rôle majeur jusque dans les années vingt, en conseillant les cynophiles suisses.

Il faut avouer pourtant que seul le Dûrrbâchler (du nom du hameau où il fut découvert), appelé Bouvier Bernois en 1913, a connu, tant dans son pays qu'à l'étranger ; un certain développement. Le Grand Bouvier, qui ne possédait pas la richesse de pelage du Bernois et que le Saint-Bernard surpassait en stature, n'a eu qu'un destin modeste.

Le Grand Bouvier Suisse possède de grandes qualités. Sans atteindre des proportions gigantesques, il en impose par sa force et sa taille. Notons que cette dernière, initialement de 70 cm pour le mâle, a été par la suite légèrement modifiée à la baisse et qu'elle est actuellement contenue entre 66 et 70 cm, retrouvant ainsi celle du Bernois. Le Grand Bouvier rassure et protège avec autant de vivacité que d'attention sa famille et son territoire, sans pour autant terroriser les passants. On ne doit pas non plus craindre de sa part un quelconque acte de violence gratuit : il ne mordra pas un inconnu, pas plus qu'il ne troublera le voisinage par d'incessants aboiements. Finalement, il combine à une vigilance de chaque instant un calme à toute épreuve.

Ce chien requiert évidemment un minimum de fermeté et de persévérance, de la part de celui qui voudrait le contrôler et lui inculquer une éducation de base. Mais le Grand Bouvier est un chien bien plus docile et maniable que la plupart des Dogues et des grands chiens de montagne, et même que le Bouvier Bernois. Il retient tout, grâce à sa mémoire extraordinaire, et se plie à toutes les exigences de son maître qu'il vénère. Ainsi, le gabarit impressionnant et dissuasif de ce chien se combine à sa réceptivité à l'éducation et au dressage pour en faire un défenseur actif et efficace.

Le Grand Bouvier est suffisamment pondéré et sociable pour ne pas avoir impérativement besoin d'un environnement campagnard et de vastes espaces. Il s'accommode fort bien d'un jardinet et de promenades régulières. Toutefois, si un mode de vie plutôt sédentaire n'est pas contraire à son tempérament, il apprécie néanmoins particulièrement le travail et l'activité : on peut, par exemple, le former au pistage, à la recherche et au rapport d'objet, ou même l'atteler à un petit véhicule avec lequel, en toute sécurité, il prendra plaisir à balader les petits enfants. Il se montre en effet une véritable « nounou ", très patiente et douce; mais que l'on ne s'avise pas de toucher à ses protégés, car il pourrait devenir terrible.

Les dernières races mises à jour

  • Griffonese -- Griffon bruxellois X Pékinois

    Griffonese Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Belgique <> Chine -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Griffonese Le Griffonese est un chien de race de croisement de jouets qui est un mélange du Griffon bruxellois et du Pékinois. C'est une race amicale et affectueuse, mais ils se débrouillent mieux avec les adultes...
  • Griffichon -- Griffon bruxellois X Bichon à poil frisé

    Griffichon Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Belgique <> France / Belgique -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Griffichon Le Griffichon est une race de croisement spécifique de petite taille qui est un mélange du Bichon à poil frisé et du Griffon bruxellois. Leur pelage est généralement doux et bouclé comme le...
  • Grifficairn -- Griffon Bruxellois X Cairn Terrier

    Grifficairn Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Belgique <> Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Grifficairn Le Grifficairn est un mélange idéal du Griffon Bruxellois et du Cairn Terrier, qui sont tous deux des chiens de race toy. Ils pèsent généralement environ 5,5 kilos et mesurent en moyenne 28...
  • Greybull Pit -- Greyhound X American Pit Bull Terrier

    Greybull Pit Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> U.S.A. -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Greybull Pit Le Greybull Pit est une race hybride sensible et intelligente. Avec un doux sourire qui définit le visage, ce chien est toujours désireux de montrer son meilleur côté. Agile et rapide, cet...
  • Greyador -- Greyhound X Retriever du Labrador

    Greyador Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Canada -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Greyador Le Greyador est une race hybride où le gracieux Greyhound est croisé avec le sportif Retriever du Labrador. Grand et mince, votre Greyador peut avoir la vitesse exceptionnelle de son parent...
  • Great Wolfhound -- Chien de montagne des Pyrénées X Lévrier irlandais

    Great Wolfhound Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France <> Irlande -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Wolfhound Le Great Wolfhound est un mélange entre le Chien de montagne des Pyrénées et le Lévrier irlandais. Votre Great Wolfhound sera un chien de grande taille à géant et son pelage sera dense et de...
  • Great Wirehaired Gryfenees -- Chien de montagne des Pyrénées X Griffon d'arrêt à poil dur Korthals

    Great Wirehaired Gryfenees Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Wirehaired Gryfenees Le Great Wirehaired Gryfenees est un chien de croisement spécifique entre le Chien de montagne des Pyrénées, un grand chien protecteur employé comme gardien de troupeaux de moutons...
  • Great Weimar -- Dogue Allemand X Braque de Weimar

    Great Weimar Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Weimar Le Great Weimar est un croisement spécifique entre le Dogue Allemand et le Braque de Weimar, avec parfois une petite quantité de Labrador Retriever. Cet hybride a été conçu comme un compagnon de famille et est...
  • Great Pyredane -- Chien de montagne des Pyrénées X Dogue allemand

    Great Pyredane Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Pyredane Le Great Pyredane est un hybride populaire, un croisement spécifique entre deux chiens géants, le Dogue allemand, un chien de famille qui aime s'amuser et qui était à l'origine élevé pour chasser...
  • Great Keeshees -- Chien de montagne des Pyrénées X Spitz allemand / Keeshond

    Great Keeshees Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Keeshees Le Great Keeshees est un hybride de plus grande taille, un croisement entre un grand chien blanc qui a servi de gardien de moutons pendant des milliers d'années, le Chien de montagne des...
  • Great Golden Dane -- Dogue Allemand X Golden Retriever

    Great Golden Dane Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Golden Dane Le Great Golden Dane est un grand animal intelligent et fidèle, un croisement entre deux races de chiens extrêmement populaires, le Dogue Allemand et le Golden Retriever...
  • Greater Swiss Rottweiler -- Grand bouvier suisse X Rottweiler

    Greater Swiss Rottweiler Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Suisse <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Greater Swiss Rottweiler Décrit comme grand et actif, le Greater Swiss Rottweiler n'hésitera pas à montrer de l'affection envers sa famille. Doux et loyal, il s'entend bien avec les enfants à la...
  • Greater Swiss Mountain Dane -- Dogue allemand X Grand bouvier suisse

    Greater Swiss Mountain Dane Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> Suisse -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Greater Swiss Mountain Dane Le Greater Swiss Mountain Dane est une race hybride où le Grand bouvier suisse confiant est croisé avec le doux Dogue allemand. Relativement nouveau, il y a peu...
  • Great Dasenji -- Dogue allemand X Basenji

    Great Dasenji Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> République démocratique du Congo -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Great Basenji Brève présentation du Great Dasenji Le Great Dasenji est l'un des mélanges de Dogue allemand les plus actifs et les plus indépendants. Ils sont très...
  • Great Danebull -- Dogue Allemand X American Pit Bull Terrier

    Great Danebull Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> U.S.A. -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Danebull Quand il s'agit de Great Danebull, ne jugez pas un livre par sa couverture. Ces chiens grands et féroces sont des animaux de compagnie doux et affectueux. Ils sont modérément actifs et adorent être...
  • Great Cambrian Shepherd -- Chien de montagne des Pyrénées X Chien de berger gallois

    Great Cambrian Shepherd Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France <> Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Cambrian Shepherd Les Great Cambrian Shepherd sont des chiens avec une forte présence, au propre comme au figuré, et une personnalité complexe. Ce sont des animaux assez actifs qui...
  • Great Bernese -- Chien de montagne des Pyrénées X Bouvier Bernois

    Great Bernese Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France <> Suisse -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Bernese Les Great Berneses sont de grands chiens stoïques et frappants. Ils sont assez actifs et aiment être entourés de membres de leur famille. Les Great Berneses vivent généralement jusqu'à 12 ans et pèsent...
  • Gordon Sheltie -- Gordon Setter X Chien de berger des Shetland

    Gordon Sheltie Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Gordon Sheltie Le Gordon Sheltie est un chien de taille moyenne à grande qui n'a pas grand-chose d'écrit dans les livres d'histoire, car il vient tout juste d'émerger en tant que nouvel hybride de croisement...
  • Gollie -- Golden Retriever X Collie à poil long

    Gollie Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Golden Collie Brève présentation du Gollie Le Gollie est un chien fidèle et affectueux qui est un mélange entre le Golden Retriever de bonne humeur et le Collie intelligent. Comme il s'agit d'un nouvel hybride...
  • Goldmation -- Golden Retriever X Dalmatien

    Goldmation Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Croatie -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Goldmation Retriever Brève présentation du Goldmation Travailleur, volontaire et joueur, le Goldmation est un hybride de race moyenne à grande qui est un croisement entre le Dalmatien polyvalent et le...
  • Goldmaraner -- Golden Retriever X Braque de Weimar

    Goldmaraner Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Goldmaraner PointerGoldemaraner Pointer Brève présentation du Goldmaraner Se portant avec une grâce exceptionnelle, le Goldmaraner est un chien de race moyenne à grande qui a une apparence...
  • Goldenshire -- Golden Retriever X Yorkshire Terrier

    Goldenshire Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Goldenshire Le Goldenshire est un chien de croisement spécifique. Ses parents sont le sympathique Golden Retriever et le courageux Yorkshire Terrier. Le Golden Retriever incarne vraiment le meilleur ami de l'homme...
  • Golden Sheltie -- Golden Retriever X Chien de berger des Shetland

    Golden Sheltie Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Golden Sheltie Le Golden Sheltie est un chien de race mixte. Ses parents sont le Golden Retriever et le Chien de berger des Shetland, également connu sous le nom de Sheltie. Le Golden Retriever incarne vraiment...
  • Golden Sammy -- Golden Retriever X Samoyède

    Golden Sammy Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Russie septentrionale et Sibérie -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Golden Sammy Le Golden Sammy est un mélange hybride entre le Samoyède et le Golden Retriever. Ce beau mélange est l'un des chiens les plus doux et les plus équilibrés que vous...
  • Golden Saint -- Golden Retriever X Chien du Saint-Bernard

    Golden Saint Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Suisse -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Golden Saint Le Golden Saint est un mélange entre le Golden Retriever et le Chien du Saint-Bernard. Vraiment la définition d'un « gentil géant », le Golden Saint a la taille du Chien du Saint-Bernard avec une...