Dalmatien

Standard FCI Nº 153

Origine
Croatie
Traduction
Jennifer Mulholland / Version originale : (EN)
Groupe
Groupe 6 Chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées
Section
Section 3 Races apparentées
Epreuve
Sans épreuve de travail
Reconnaissance à titre définitif par la FCI
samedi 01 janvier 1955
Publication du standard officiel en vigueur
mercredi 13 octobre 2010
Dernière mise à jour
jeudi 17 novembre 2011
In English, this breed is said
Dalmatian
Auf Deutsch, heißt diese Rasse
Dalmatiner
En español, esta raza se dice
Dálmata
In het Nederlands, wordt dit ras gezegd
Dalmatische
Cette race est aussi connue sous
Dalmatinski Pas

Utilisation

Chien de chasse. Chien de compagnie, chien de famille, bon au dressage pour différentes activités.

Bref aperçu historique

Les origines du Dalmatien peuvent être observées dans des tableaux et des chroniques ecclésiastiques datant du 16ème au 18ème siècle. On peut identifier des Dalmatiens dans le tableau La Madone avec Jésus et Anges, datant du 1600 – 1630, dans l’autel de l’église Gospa od andjela de Veli Losinj qui se trouve sur l’île de Losinj en Croatie ainsi que dans une fresque à Zaostrog dans la province de Dalmatie en Croatie. Cela suggère que le Dalmatien est originaire de la méditerranée orientale et en particulier de la région historique de Dalmatie. Les premières mentions du Dalmatien ont été trouvées dans le diocèse de Djakovo, Croatie, dans les chroniques ecclésiastiques de l’Abbé Petar Bakic datant de 1719 et dans celles d’Andreas Keczkemety du 1737. Le nom du chien était en Latin, Canis Dalmaticus et sa taille était de 4 – 5 Spithamus. Dans son œuvre Synopsis des Quadrupèdes de 1771, Thomas Pennant a décrit cette race comme étant très indépendante, l’a nommée « Dalmatien » et a écrit que la race était originaire de Dalmatie.
Une œuvre de Thomas Bewick, publié en 1790, nomme la race « Dalmatien ou Chien de coche ». Le premier standard non officiel du Dalmatien a été rédigé par un anglais, Vero Shaw, en 1882. Après la formation, en 1890, du Club du Dalmatien en Angleterre ce standard est devenu officiel.
La F.C.I. a publié le premier standard du Dalmatien le 7 avril 1955 sous le nom de « Chien de Chasse Dalmatien ».

Aspect général

Mésocéphale. La tête est en forme de prisme avec les oreilles tombantes. Le corps est rectangulaire, puissant, musclé avec des taches nummulaires distinctives. Les allures doivent être élégantes. Le dimorphisme sexuel doit être évident.

Proportions importantes

Le rapport entre la longueur du corps et la hauteur au garrot est de 10 :9.
La hauteur du coude au sol est de 50% de la hauteur au garrot.
La hauteur de la pointe du jarret au sol est de 20-25% de la hauteur au garrot.
La longueur de la tête est d’environ 40% de la hauteur au garrot.
La longueur du crâne/longueur du chanfrein = 1 :1.

Comportement / caractère

D’un caractère agréable et d’un comportement amical, il n’est ni timide ni méfiant, ni nerveux ni agressif. Il est vif, gentil, loyal, indépendant et facile à éduquer. Le Dalmatien apprécie l’eau et les activités à l’extérieur. Il a l’instinct de chasse prononcé.

Tête

Région crânienne

Tête
La tête doit être en proportion et en harmonie avec le reste du corps et ne doit pas être trop large dans la région du crâne. La longueur de la protubérance occipitale au stop et du stop au bout de la truffe est de 1 :1, ou bien le museau est légèrement plus court. Les lignes supérieures du crâne et du chanfrein sont légèrement divergentes. Ni les muscles masséters ni les zygomatiques ne doivent être trop développés. La tête doit être totalement dépourvue de plis.
Crâne
Plat, avec un léger arrondi latéral. Plus large entre les oreilles avec les tempes bien définies. Le sillon frontal est légèrement marqué. 
Stop
Modéré.

Région faciale

Truffe
Grande avec des narines bien ouvertes et totalement pigmentée. La couleur doit être en accord avec la couleur des taches.
Museau
Bien développé et avec mâchoires fortes, chanfrein droit.
Lèvres
Fortes et bien ajustées aux mâchoires, elles ne doivent pas être flottantes ou trop épaisses. Les commissures ne sont pas trop définies. Une pigmentation complète est recherchée.
Mâchoires et dents
Articulé en ciseaux, c’est-à-dire que les 6 incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit ; les dents sont implantées d’équerre par rapport aux mâchoires. Une dentition complète est recherchée (42 dents conformément à la formule dentaire). Les dents sont bien proportionnées et blanches. Un articulé en tenaille (bord-à-bord) est toléré chez les chiens plus âgés.
Yeux
De forme ovale, en position sub-frontale et placés à un angle de 10 – 15°. La couleur est en accord avec celles des taches. Les paupières épousent bien la forme du globe oculaire, elles ne sont pas pendantes. Les bords sont complètement pigmentés en accord avec la couleur des taches.
Oreilles
Attachées plutôt haut, portées bien contre la tête. Etirées, elles atteignent le coin intérieur de l’œil ou le stop. L’extrémité est légèrement arrondie. Elles ont la forme d’un triangle isocèle. La texture est fine et douce au toucher. Il est très important que les oreilles soient tachées ; c’est-à-dire qu’elles ne doivent pas être complètement noires ou marron mais doivent avoir des taches noires ou marron en accord avec celles de la robe sur un fond blanc.

Cou

Il doit être puissant et relativement long, s’amenuisant vers la tête et dépourvu de fanon.

Corps

Généralité
De forme rectangulaire. Le rapport longueur du corps/hauteur au garrot est de 10 :9.
Garrot
Bien dessiné.
Dos
Puissant et droit.
Rein
Court et musclé.
Croupe
Musclée, inclinée à moins de 30°.
Poitrine
Bien descendue et spacieuse, ni trop large ni en forme de tonneau. La hauteur doit être de 45-50% de la hauteur au garrot. La hauteur du coude est 50% de la hauteur au garrot.
Côtes
Les côtes sont bien cintrées.
Ligne du dessous
Modérément relevée mais le ventre n’est pas rentré.

Queue

Attachée en continuité avec la croupe. Elle atteint approximativement le jarret  ou légèrement plus. Elle est forte à l’attache et va en s’amenuisant graduellement vers l’extrémité, pas trop épaisse mais en proportion avec le corps. Elle est portée en sabre. De préférence tachetée.

Membres

Membres antérieurs

Généralités
Les antérieurs doivent être en proportion avec le corps.
Epaules
Placées à un angle d’environ 115-120°.
Coudes
Bien au corps.
Avant-bras
Ossature développée en proportion avec le corps et puissante ; droits et d’aplomb.
Métacarpe
Puissants, légèrement inclinés et élastiques.
Pieds antérieurs
Doigts compacts, le « pied de chat » est typique. Les coussinets sont résistants et élastiques. Les ongles doivent être pigmentés de préférence.

Membres postérieurs

Généralités
En proportion avec le corps. Les muscles sont bien développés et puissants. Les postérieurs sont parallèles.
Cuisses
Musclées et puissantes.
Grassets
Puissants et bien développés. Angulés à 40° à l’horizontale.
Jarret
L’articulation est puissante.
Métatarse
La longueur des jarrets est approximativement 20-25% de la hauteur au garrot. L’angle est d’environ 130°.
Pieds postérieurs
Doigts compacts, le « pied de chat » est typique ; les coussinets sont résistants et élastiques. Les ongles sont pigmentés de préférence.

Allures

Rythmiques, élégantes et aisées. Pas et trot allongés avec amplitude et une bonne propulsion. Vus de devant les antérieurs sont parallèles.

Robe

Qualité du poil
Le poil est court, luisant, dur et dense sur tout le corps.
Couleur du poil
La couleur de fond est d’un blanc pur. Les chiens de la variété à taches noires portent des taches nummulaires noires, ceux de la variété à taches marron des taches nummulaires de couleur marron (foie). Les taches doivent être réparties d’une manière symétrique sur tout le corps, être nettement dessinées sans s’entremêler au fond blanc. Elles doivent être de taille régulière d’environ 2-3 cm de diamètre. Dans la variété à taches marron elles sont un peu plus petites, 2 cm environ. Les taches sur la tête et sur les membres doivent être proportionnellement plus petites que celles sur le corps. Les taches sur la queue sont recherchées; elles doivent aussi être plus petites que sur le corps. Les éclaboussures sur le corps ne sont pas souhaitées et doivent être pénalisées. Les taches ne doivent pas s’amalgamer; c’est-à-dire former des grandes marques. Les marques et plages de couleur ne sont pas recherchées. Une attention spéciale doit être apportée aux taches sur les oreilles.

Taille et poids

Hauteur au garrot
Mâles 56-62 cm, femelles 54-60 cm.
Les sujets ayant un type excellent et une construction harmonieuse ne doivent pas être pénalisés s’ils dépassent la limite supérieure.

Défauts

• Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien-être du chien et sa capacité à accomplir son travail traditionnel.
• Les défauts doivent être listés en fonction de leur gravité.

Défauts entrainant l’exclusion

 Chien agressif ou chien peureux.
 Lignes de tête convergentes.
 Manque de plus de 6 prémolaires ; l’absence du M3 ne doit pas être mentionnée ni pénalisée.
 Entropion, ectropion, œil vairon, yeux hétérochromes, yeux bleus.
 Yeux partiellement bleus.
 Manque de pigmentation sur la truffe.
 Queue enroulée.
 Monocle (plaques autour d’un ou des deux yeux) ou plaques de couleur ailleurs.
 Robe tricolore (taches noires et marron sur le même chien), plaques bringées, citron, oranges ou bleues et blanc pur sans taches.
 Robe à poil dur ou long.
 Surdité.

NB :

• Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.
• Les défauts mentionnés ci-dessus, lorsqu'ils surviennent à un degré très marqué ou fréquent, sont éliminatoires.
• Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.
• Seuls les chiens sains et capables d’accomplir les fonctions pour lesquelles ils ont été sélectionnés, et dont la morphologie est typique de la race, peuvent être utilisés pour la reproduction.

Bibliographie

http://www.fci.be/

Compléments apportés par les visiteurs

The instantly recognizable Dalmatian is one of the most popular breeds worldwide, but its origin has remained a subject of debates for many years, with the majority of theories being famously flawed. Although it is presently recognized as a Croatian breed, the Dalmatian's ancestry has been linked to a variety of countries, from India, Turkey, Greece, Egypt, Austria, Yugoslavia, Albania, Italy, France, Denmark and many others, as well as having many names throughout the centuries, before being assigned the one it bears today. Regardless of what some authors and breeders decided to suggest as the breed's history over the years, it should be noted that the Dalmatian was developed, standardized and named in England. Some believe that the spotted hounds depicted in Egyptian tombs clearly show a Dalmatian dog, but apart from the superficial similarities in terms of markings, those dogs have absolutely nothing in common with the Dalmatian. It is known that some of the spotted hounds were imported to Greece from Egypt, where they were influential in the development of the Cretan Hound and other breeds used for hunting deer, but these dogs were certainly not Dalmatians. Others claim that the Dalmatians existed in India, where they were used as war dogs against the Persian or Turkish forces, depending on the source and the chosen chronology. It has also been suggested that the nomadic Gypsies were the ones responsible for spreading the Dalmatian westward while leaving India, explaining the existence of these dogs in many countries. Whether the dogs came from India due to the wars or nomadic migrations, they were also to be found in Turkey, from where they were supposedly taken to Greece, then Albania and finally Dalmatia. It has even been suggested that the Dalmatian is one of the Albanian types of the ancient Alaunt, but this theory is generally disregarded for obvious reasons. The Dalmatian has been linked to the Bengal Harrier in the past, even though these two breeds have nothing in common, apart from their supposed Indian roots. Another romantic theory proposed by some fanciers gives the Dubrovnik sailors the credit of spreading the breed to all sides of the world via their merchant ships. There is also the mention of Roma gypsies again, which are thought by some to had taken these dogs from the Balkans to Spain, from where the breed was taken to France and England. Whether there is some truth in any, none or all of these theories is uncertain, but most of them are based on assumption and not proper research, making a great number of the proposed histories of the Dalmatian breed hard to be taken seriously.
The great Illyrian tribes of the Balkans were known for their dogs and at one point a hunting breed known as the Dalmatinski Gonic existed, but this was a cross between the old Dalmatian Ragusa Watchdog and the Old Bosnian Greyhound, bearing no resemblance to the modern Dalmatian breed, although giving some base for the ties with the region of Dalmatia on the Yugoslavian Adriatic coast, presently occupied by Croatia. These large hunters known as Dubrovnik Hounds were valued by the Serbian nobility and were bred to a fairly consistent type in the 12th century, but by the 1500's they lost favour of hunters, thanks to the establishment of other breeds. The famous Serbian poet named George Dalmatin was given two Turkish spotted dogs from Bohemia as a gift in the 1570's, using them as the foundation for his breeding programme and the establishment of his personal breed, which he named after himself as the Dalmatin or the Dalmatian Bird Dog. Through crosses with the hunting breeds of Istria and Bosnia, Dalmatin created a moderately successful working dog with a pleasing appearance, but the breed was no match for the established hounds of the Balkans and the programme was ended. The remaining population of these Dalmatin Bird Dogs was then crossed with larger working dogs and were used as watchdogs and reportedly service animals and wardogs in regional conflicts in some parts of Croatia, before eventually vanishing. Many working dogs from the Balkans were taken to Italy and it is assumed that some of the leftover Dalmatin's hounds found their way across the Adriatic as well, as evidenced by their appearance in some Italian paintings. From Italy, the breed is believed to had been introduced to Corsica, where it became known as the Corsican Hound, before its arrival to France. Whether the hunting dog known as the Damachien was the same breed as the Corsican-Dalmatian Hound isn't clear, but the similarities in the names have served as basis for their connection at the time, even though the Damachien name is of Latin/French origin, meaning "Deer Dog", leading some to again trace the Dalmatian's origins back to Greece and their Egyptian-influenced deerhounds.
When the Damachien dogs were introduced to England, they were also known under the name Gaelic Dog, among others. These dogs were then crossed with the English Pointer, but when their hunting abilities weren't satisfactory, some blood of the old White English Terrier was added into their gene pool, before the breed became a common coach dog in the 1700's, employed to run alongside the carriages and protect it. Some believe that the similar colouring found in certain Pointer strains is a direct influence of the Dalmatian, whereas others point out that it existed long before these crosses were made and generally dismiss the Dalmatian's influence altogether. Chances are that these two breeds were mutually influential at this point, but it's more likely that it was the Dalmatian who was shaped by the Pointer blood much more than the other way around. During this time, some specimens were reportedly taken to the American continent, where they were noted for their appearance and character, with one or two of them being owned by George Washington. The Dalmatian was initially known as the Spotted Dick, Plum Pudding Dog, English Coach Dog and under other names in Britain, but its appearance wasn't uniformed, because of the many matings with the Great Dane, earning the Dalmatian yet another name, this being the Little Dane or the Harlequin Dane, which is thought by some how the colouring became associated with some strains of the Deutsche Dogge breed. This early variety of the Dalmatian was used in the creation of the English Bullterrier, only to be enriched with the blood of that breed soon after, transforming it into a smaller and leaner dog, with higher drive and improved endurance, as well as the right size to run under the carriage. Further crosses with the English White Terrier and the Pointer resulted in a refined appearance, which helped popularize these coach dogs and inspired the formation of the modern breed, which was given the name Dalmatian, for reasons unknown. A number of fanciers believe it was a corruption of the Damachien name, while others suggest that the breed creators were able to trace its roots to the ancient dogs of Dalmatia. Whatever their reasons for naming this English breed a Dalmatian, the breed developers were successful in establishing an energetic, resilient and handsome dogs, whose appearance hasn't changed since the mid-17th century, when it was first exhibited at a British Dog Show in 1860.
The Dalmatian was famous for its impressive stamina and the close relationship it would form with the horses, commonly being kept in the stables during the night. This led to the employment of the dogs by the British firehouses, which were initially valued for their calming effect on their working horses, but were later also used to accompany the fire-fighters, eventually earning the nickname Firehouse Dog, which is still commonly associated with the Dalmatian breed today. The breed soon became popular outside England, with a steadily growing population in the United States, where the Dalmatian Club Of America was formed in 1905, as well as being common in many European countries in the late 19th century and spreading all over the world over the 1900's. Based on its name and a clearly fabricated history, the Dalmatiner was internationally recognized by the FCI as a Yugoslavian breed, which it remained until the country's disolvement. Although the Croatian enthusiasts presently claim that this is their indigenous dog, it is worth mentioning that the Dalmatian was actually imported into Yugoslavia in the 20th century, where the local population never accepted its name before the 2nd World War, when the breed's popularity began to grow, with the introduction of Yugoslavian Dog Shows and the formation of Kennel Clubs. In fact, up until the 1990's, a great number of Yugoslavians weren't at all convinced that this breed had anything to do with Dalmatia, but with the civil war and the demise of the country, also came ethnic interests and today the Dalmatinac is celebrated in Croatia as a national treasure.
Greatly popularized by the famous Disney animated film, the Dalmatian can be found in almost every country around the globe. This popularity also led to overbreeding, resulting in numerous health and behavioral problems. Although the Dalmatian is generally an even-tempered, playful and obedient pet, many neurotic and vicious representatives can be encountered, earning the breed a reputation as an unstable fear-biter in some countries. Among the health issues associated with the breed, the most severe are deafness, blindness, skin allergies, urinary tract infections and kidney disease, some of which are believed to also be responsible for temperament problems in Dalmatians. However, when bred properly and raised, trained and socialized responsibly, the Dalmatian makes a wonderful family companion, service dog and property guardian. Sometimes unfairly described as stupid, the Dalmatian is actually quite smart and trainable, but this can be a very stubborn and overly energetic breed, needing firm handling and a lot of excercise. The breed moves very well and has a recognizable gait. Capable of great speeds, famously tireless and highly driven, this handsome spotted breed is occasionaly seen as an Agility contestant, as well as competing in other sports where its athleticism can be appreciated. The body is compact, muscular, straight-backed and lean, with a deep chest, strong neck and long sturdy legs. The head is somewhat similar to that of a Pointer, but with gentler facial features and a softer stop. The coat is short, flat and smooth, always white in colour, with the trademark small spots all over the body. The puppies are born white, with the spotting appearing later on. Even though the Dalmatian's most common and recognizable colouring is white with black spots, differently coloured markings exist too, such as dogs with brown, liver, yellow, blue, brindle and grey spots, as well as some uniform white dogs seen on occasion, but only representatives with the black or liver spots are accepted for Show, with all others disqualified. The average height is around 22 inches.

Historique détaillé

Comme pour beaucoup de races, l'origine du Dalmatien est l'objet, et depuis longtemps, de nombreuses controverses. Car il ne faut pas se fier à son nom : le Dalmatien n'est pas originaire de Dalmatie, cette région du bord de la mer Adriatique qui a appartenu à l'empire autrichien de 1814 à 1918 et fait aujourd'hui partie de la Croatie, ainsi que du Monténégro.

Certains auteurs, voulant donner au Dalmatien le prestige de l'antiquité, affirment qu'il était déjà connu des Grecs et des Crétois: « Douze siècles avant Jésus-Christ, écrit la présidente du Dalmatien Club français, une fresque ornait les murs du palais de Tirynthe, près de Mycènes, représentant une scène de chasse : trois chiens à taches poursuivent un sanglier et semblent animés du même mouvement que nos Dalmatiens actuels. » Cependant, l'Egypte pharaonique apporte un témoignage comparable à Thèbes, dans un tombeau, où des fresques montrent un chien tacheté marchant derrière un char traîné par des chevaux, et il serait tentant d'y voir une sorte de certificat de naissance du Dalmatien. Mais, comme toujours lorsqu'il s'agit d’interpréter des éléments archéologiques, la prudence s'impose. A la même époque, en effet, l'art égyptien représentait souvent des animaux tachetés, mais ceux-ci n'étaient pas forcément des chiens. Et, lorsqu'il s'agissait bel et bien de ces animaux, ils n'avaient vraiment pas l'aspect braccoïde du Dalmatien. La présence des taches correspond-elle, alors, à la réalité ou à une fantaisie de l'artiste?

Faut-il accorder plus de crédit aux toiles qui, à partir du XVIe siècle, semblent également représenter des Dalmatiens? C'est bien difficile, car les types de ces chiens, les régions évoquées et les époques sont très différentes. Au musée de Münster, en Allemagne, un tableau de Terborch (1617 - 1681) montre un Dalmatien très taché, avec une oreille toute noire, se trouvant en compagnie de quelque nobles. A La Haye, une toile de la même époque représente un Dalmatien, ou en tout cas un chien à la robe blanche tachetée de noir, accompagnant les princes de Nassau à cheval. Cette iconographie témoigne de la faveur dont bénéficiaient alors les Dalmatiens dans la haute société ; faveur manifeste à la cour de Rome, puisque, aux XVIe et XVIIe siècles, les souverains pontifes en possédaient souvent plusieurs; au point que le Dalmatien devint, pour un temps, le symbole même de la papauté.

Cette condition élevée justifierait à elle seule l'inlassable curiosité que vont susciter les Dalmatiens chez les pionniers de la cynologie. En 1652, un Italien décrit un chien à taches en le nommant Braque du Bengale ; race aujourd'hui inconnue, Cette appellation incitera, par la suite, certaines cynologues à situer les origines du Dalmatien en Asie, Plus d'un siècle plus tard, Buffon, dans sa Table de l'ordre des chiens, répertorie un Petit Danois et un Braque du Bengale, auquel il consacre la planche XXXV de son ouvrage; mais il voit en ce chien de chasse le produit « de l'union d'une chienne et d'un tigre ». Quant à Carl Von Linné, dont l'œuvre, on le sait, devait faire autorité, il mentionne clairement le Dalmatien.

C'est cependant au XIXe siècle que les hypothèses concernant les origines du Dalmatien se multiplient, tandis que la race se développe rapidement, en raison de son succès grandissant.

En 1867, Eugène Gayot affirme que le Dalmatien est né en France ; sans arguments précis à l'appui. Même absence de preuves chez d'autres naturalistes, les uns assurant que le vrai berceau de la race est la Turquie, d'autres, l'Italie ou les Indes. Et la Dalmatie? Selon certains cynologues, les seuls liens du Dalmatien avec la région devenue aujourd'hui croate seraient dus à un éventuel ancêtre, le Pointer d'Istrie. De fait, pour définir les origines du Dalmatien, on se rallie le plus souvent de nos jours à l'hypothèse d'un croisement entre le Braque du Bengale et le Pointer, avec sans doute un apport de sang Terrier. Dans cette optique, les éleveurs anglais auraient évidemment joué un rôle essentiel, car il est logique d'imaginer que des Braques du Bengale furent importés des colonies britanniques. Quant au Pointer, il est bien sûr de nationalité anglaise. On comprend ainsi pourquoi bon nombre de spécialistes n'hésitent pas à dire du Dalmatien qu'il est purement et simplement anglais.

Un trait original caractérise particulièrement l'histoire du Dalmatien, du XVIIe au XIXe siècle : il s'agit des liens privilégiés que ce chien a noués avec les chevaux. Ainsi, vers 1670, certains sujets accompagnent les malles-poste, sur les routes et chemins de France, pour les protéger des bandits de grands chemins. Ces chiens, sans se lasser, parcouraient de longues lieues, soit en se glissant entre les chevaux, soit, carrément, sous l'un des essieux de la voiture. A l'étape, pendant que le relais de poste accueillait des voyageurs fourbus et affamés, les Dalmatiens, installés à l'intérieur de la voiture, veillaient sur les bagages (l'hérédité n'est pas un vain mot: aujourd'hui, on ne saurait rêver gardien plus vigilant qu'un Dalmatien contre les pilleurs d'automobiles).

L'étonnante aptitude du Dalmatien à circuler entre les jambes des chevaux, en avançant exactement au même rythme qu'eux ; et sans prendre un mauvais coup de sabot ; suscita l'enthousiasme des Anglais : vers 1770, le maître des Postes, imitant son collègue français, désigna très officiellement le Dalmatien comme accompagnateur et protecteur des pataches qui sillonnaient les routes du pays. Le Dalmatien fut, du coup, surnommé coach dog.

De riches voyageurs, séduits par un compagnon aussi précieux, se l'attachèrent. Et le Dalmatien devint victime de son succès: pour beaucoup de fortunés propriétaires d'attelages, il fut désormais moins un gardien qu'un sujet décoratif (au point de se voir affublé d'un collier de bronze fermé par un cadenas). Au XVIIIe siècle, mais surtout à partir du XIXe siècle, en Grande-Bretagne puis en France et aux Etats-Unis, il était de bon ton de voyager en compagnie d'un couple de ces chiens à la robe si élégamment tachetée. Une forme de snobisme consistait même à assortir la robe des chevaux à celle des chiens. Autrefois complices des cochers, les Dalmatiens devinrent donc les favoris des dames du second Empire qui se promenaient en fiacre (ils étaient également utilisés pour surveiller les chevaux en l'absence de leurs maîtres).

De nos jours, la mécanisation des moyens de locomotion a relégué le Dalmatien au rang d'animal de compagnie. Hier gardien des chevaux et parfois chasseur, il n'est plus du tout considéré aujourd'hui comme un chien d'utilité ; et c'est notamment pour cette raison qu'il est classé dans le groupe des chiens de compagnie. Mais l'atavisme ne disparaît pas si facilement: même sans être dressé, un Dalmatien recherche encore spontanément la compagnie des chevaux ; dès qu'il en rencontre, il les suit et adopte d'instinct leur allure, visiblement ravi. Deux Américains, Keeler et Trimble, ont d'ailleurs démontré, en 1940, que ce comportement exceptionnel était une caractéristique de la race.

Classé parmi les chiens de compagnie, le Dalmatien a cependant une morphologie et un caractère qui le distinguent nettement des autres races du neuvième groupe. Ce que résume ainsi un éleveur : « Je ne sais si ses origines controversées y sont pour quelque chose, mais l'élevage des Dalmatiens fait connaître une race qui n'est pas sans complexité, sans doute à cause de la beauté de l'animal. Le Dalmatien est un chien cabochard, rebelle sans bravade par goût de l'indépendance, mali sans excès. »

Certes, un tel jugement repose sur une longue expérience, mais le Dalmatien n'en présente pas moins, pour les amateurs de chiens de compagnie, de nombreux avantages. Tout d'abord, il s'adapte fort bien à la vie en appartement. Il est même déconseillé de le faire coucher à l'extérieur, car son poil très court ne le protège guère contre les grands froids, et l'éclat de sa blancheur réclame une grande propreté. Ensuite, ce chien est d'un entretien très facile : il suffit de le brosser régulièrement. Enfin, c'est un chien très amical, et cette affirmation surprendra peut-être ceux qui connaissent mal cette race ; le Dalmatien souffre, en effet, d'une image trop répandue de chien nerveux, pas toujours sociable. Pour être juste, il faut faire la part du comportement spécifique de l'animal, lié à sa nature, et de l'influence de son éducation (dont les défauts ne sont pas imputables au chien).

Le propriétaire d'un Dalmatien doit savoir ce qu'impliquent l'histoire et l'hérédité de ce chien : si l'époque des diligences et des déplacements à cheval est révolue, les Dalmatiens ont gardé aujourd'hui leur faculté de courir pendant des heures, sans manifester le moindre signe de fatigue. Cette dépense physique ; effective ou latente ; fait partie de leur être. Il est donc indispensable d'en tenir compte lorsqu'on vit avec un de ces chiens, qui sera, de ce fait, le compagnon rêvé de longues escapades dans la campagne. Les amoureux de la bicyclette ou les adeptes du jogging seront certainement étonnés de constater que cet athlète élégant est capable de courir à leurs côtés pendant dix ou quinze kilomètres, au terme, desquels il ne semble pas particulièrement épuisé. A vrai dire, il en redemanderait plutôt.

Les cavaliers trouveront bien entendu chez le Dalmatien une joyeuse complicité, puisque, mis en présence des chevaux, il retrouvera ses gestes ancestraux et circulera avec aisance entre leurs pattes, sans jamais recevoir de mauvais coup.

S'il faut impérativement satisfaire ce besoin de courir qui caractérise le Dalmatien, la méthode utilisée par certaines personnes, peu portées sur l'effort physique, est très contestable : ayant emmené le chien sur une route tranquille, elles l'obligent à courir derrière l'automobile qui avance à petite vitesse. Cette pratique est très dangereuse pour la santé de l'animal et en particulier. pour son cœur. En outre, il est tout à fait regrettable, sur le plan psychologique cette fois, de ne pas offrir au Dalmatien de partager son plaisir avec son maître. Comment espérer, dans ces conditions, une véritable harmonie entre l'homme et l'animal?

D'autant que ce chien manifeste parfois un comportement déroutant. Disons même ; et sans que cela se veuille péjoratif ; que le Dalmatien est franchement cabochard. C'est, par exemple, le type même du chien que l'on a du mal à faire rentrer à la maison s'il a décidé d'aller prendre l'air. Il ne s'éloigne .cependant pas beaucoup. Au contraire, on a l'impression qu'il attend que l'on vienne le chercher, quitte à refuser alors, par jeu, de se laisser attraper ; une manière d'exprimer son indépendance. Les Dalmatiens qui se comportent ainsi sont souvent des chiens qui ne sortent pas assez; dès que l'occasion leur en est donnée, ils en profitent, et on aurait tort de leur tenir rigueur de cet entêtement.

Mais cet animal primesautier est aussi très affectueux : il a besoin de sentir la présence et l'amitié de ses maîtres. Il n'est vraiment pas avare de manifestations amicales, souvent fort démonstratives, et nul doute qu'il est bien à sa place dans le groupe des chiens d'agrément et de compagnie.

Peut-on dire, du coup, qu'il est un chien de luxe? Ce serait manifestement exagéré, ne serait-ce que parce que sa robe ne réclame pas autant d'attention que celle d'autres chiens du même groupe. En outre, le Dalmatien n'a pas besoin d'un confort nettement au-dessus de la moyenne. Si un certain snobisme s'attachait autrefois à lui, le Dalmatien s'est aujourd'hui « démocratisé », et, comme il ne coûte pas plus cher qu'une autre race, il n'y a aucune raison de considérer que posséder un Dalmatien est « un luxe », dans la mesure où, appliqué à un chien, le terme luxueux est généralement synonyme de sophistication outrancière. La réputation de ce chien pâtit, par ailleurs, d'une accusation fréquente : il serait trop souvent caractériel. Or, voilà une vingtaine d'années, le docteur Rousselet-Blanc répondait déjà: « Dès qu'un animal a du succès, le commerce s'en mêle et on opère des croisements en dépit du bon sens, provoquant la dégénérescence des caractères psychiques. Le Dalmatien est un chien qu'il faut savoir bien acheter. Avant de vous laisser séduire par tel ravissant chiot taché de noir, consultez .attentivement ses origines. »

Cette mise en garde, qui date de 1970, s'explique d'autant mieux qu'à cette époque le succès considérable du dessin animé de Walt Disney, Les 101 Dalmatiens, avait encore des retombées bénéfiques pour la race. Comme il arrive souvent, de jeunes spectateurs, séduits par les héros du film, firent le siège de leurs parents pour accueillir chez eux un Dalmatien. Devant un tel engouement, il convenait d'être prudent et de bien sélectionner les éleveurs lorsque l'on cherchait un de ces chiens. Les années ont passé, et la situation n'est plus la même: les éleveurs français ne produisent plus de Dalmatiens en très grande quantité, et la qualité du caractère est pour tous un critère aussi important que la splendeur de la robe. Par conséquent, on ne peut plus sérieusement parler de Dalmatiens caractériels. Ces chiens ; lorsqu'ils sont correctement éduqués, bien entendu ; sont très équilibrés.

Le Dalmatien, qui sait montrer une grande souplesse d'adaptation, se prête à divers emplois. Un dresseur professionnel lui donne même ce véritable certificat de malléabilité : « Ce chien est attentif, facile et rapide. On peut obtenir de lui une certaine obéissance en moins d'une heure. » Les hommes de cirque le savaient bien, autrefois, et ils étaient nombreux à employer des Dalmatiens pour des numéros d'adresse. Une telle utilisation, certes déplorable par son caractère avilissant, démontre en tout cas que ce chien est parfaitement capable de se plier aux exigences d'un apprentissage particulièrement fastidieux.

Le Dalmatien peut, s'il le faut, se montrer excellent gardien. Il se souvient alors du temps où il veillait sur les chevaux et le fiacre de ses maîtres. Sans être un cerbère systématiquement agressif qui se jetterait à la gorge du premier venu, il fera preuve de discernement, signalant d'une voix forte l'approche d'un étranger et, bien sûr, montrant au besoin les crocs, s'il perçoit un danger. Dans de tels cas, chacun peut constater que, tout en étant très élégant, ce chien possède aussi une stature qui suffit à impressionner tout individu mal intentionné.

Avec les enfants, le Dalmatien est la douceur même. C'est là un des contrastes qu'offre quotidiennement ce chien. Vif, toujours prêt à bondir en présence d'adultes, il fait tomber toutes ses préventions et se montre nettement plus calme et attentif avec les plus petits. Les enfants anglais l'ont d'ailleurs surnommé affectueusement Plum Pudding, parce que sa robe évoque les raisins de leur gâteau national. Le Dalmatien s'adapte sans difficulté aux jeux des enfants de la famille ou du voisinage, au point de ne jamais manifester d'irritation, même si un enfant qu'il ne connaît pas l'agace un peu trop. Il quittera éventuellement la pièce ; pour trouver un peu de paix ; mais ne donnera pas de coup de dents. Au pis, il aboiera pour dire qu'il n'est pas très content, mais sans plus. C'est donc aux parents qu'il incombera d'apprendre à leurs enfants à respecter ce chien aux allures d'arlequin, à ne pas le confondre avec un Jouet.

Peut-on, enfin, utiliser le Dalmatien à la chasse? Il le fut un peu autrefois. Mais les avis sur ses qualités cynégétiques restent partagés. Selon la présidente du Club, il lève et rapporte bien le gibier s'il a subi un dressage approprié ; étant entendu toutefois qu'il est préférable de le faire chasser en plaine, car dans les bois il risque d'abîmer sa robe. Mais, pour de nombreux chasseurs, le Dalmatien manque de nez. On ne peut, sans mauvaise foi, lui en faire vraiment reproche, puisqu'il n'est pas classé comme chien de chasse.

Les dernières races mises à jour

  • Griffon-Pei -- Griffon bruxellois X Shar Pei

    Griffon-Pei Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Belgique <> Chine -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Griffon-Pei Le Griffon-Pei est un adorable mélange du Griffon bruxellois et du Shar Pei chinois. Parce que le Griffon bruxellois est une race de jouet et que le Shar Pei chinois est une race de grande taille, le...
  • Griffonland -- Griffon bruxellois X West Highland White Terrier

    Griffonland Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Belgique <> Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Griffonland Un chien vif avec beaucoup d'amour à partager, le Griffonland est un petit compagnon solide prêt pour l'action. Bien qu'affectueux, cet hybride est indépendant et ne voudra pas passer tout son...
  • Griffonese -- Griffon bruxellois X Pékinois

    Griffonese Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Belgique <> Chine -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Griffonese Le Griffonese est un chien de race de croisement de jouets qui est un mélange du Griffon bruxellois et du Pékinois. C'est une race amicale et affectueuse, mais ils se débrouillent mieux avec les adultes...
  • Griffichon -- Griffon bruxellois X Bichon à poil frisé

    Griffichon Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Belgique <> France / Belgique -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Griffichon Le Griffichon est une race de croisement spécifique de petite taille qui est un mélange du Bichon à poil frisé et du Griffon bruxellois. Leur pelage est généralement doux et bouclé comme le...
  • Grifficairn -- Griffon Bruxellois X Cairn Terrier

    Grifficairn Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Belgique <> Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Grifficairn Le Grifficairn est un mélange idéal du Griffon Bruxellois et du Cairn Terrier, qui sont tous deux des chiens de race toy. Ils pèsent généralement environ 5,5 kilos et mesurent en moyenne 28...
  • Greybull Pit -- Greyhound X American Pit Bull Terrier

    Greybull Pit Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> U.S.A. -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Greybull Pit Le Greybull Pit est une race hybride sensible et intelligente. Avec un doux sourire qui définit le visage, ce chien est toujours désireux de montrer son meilleur côté. Agile et rapide, cet...
  • Greyador -- Greyhound X Retriever du Labrador

    Greyador Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Canada -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Greyador Le Greyador est une race hybride où le gracieux Greyhound est croisé avec le sportif Retriever du Labrador. Grand et mince, votre Greyador peut avoir la vitesse exceptionnelle de son parent...
  • Great Wolfhound -- Chien de montagne des Pyrénées X Lévrier irlandais

    Great Wolfhound Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France <> Irlande -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Wolfhound Le Great Wolfhound est un mélange entre le Chien de montagne des Pyrénées et le Lévrier irlandais. Votre Great Wolfhound sera un chien de grande taille à géant et son pelage sera dense et de...
  • Great Wirehaired Gryfenees -- Chien de montagne des Pyrénées X Griffon d'arrêt à poil dur Korthals

    Great Wirehaired Gryfenees Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Wirehaired Gryfenees Le Great Wirehaired Gryfenees est un chien de croisement spécifique entre le Chien de montagne des Pyrénées, un grand chien protecteur employé comme gardien de troupeaux de moutons...
  • Great Weimar -- Dogue Allemand X Braque de Weimar

    Great Weimar Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Weimar Le Great Weimar est un croisement spécifique entre le Dogue Allemand et le Braque de Weimar, avec parfois une petite quantité de Labrador Retriever. Cet hybride a été conçu comme un compagnon de famille et est...
  • Great Pyredane -- Chien de montagne des Pyrénées X Dogue allemand

    Great Pyredane Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Pyredane Le Great Pyredane est un hybride populaire, un croisement spécifique entre deux chiens géants, le Dogue allemand, un chien de famille qui aime s'amuser et qui était à l'origine élevé pour chasser...
  • Great Keeshees -- Chien de montagne des Pyrénées X Spitz allemand / Keeshond

    Great Keeshees Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Keeshees Le Great Keeshees est un hybride de plus grande taille, un croisement entre un grand chien blanc qui a servi de gardien de moutons pendant des milliers d'années, le Chien de montagne des...
  • Great Golden Dane -- Dogue Allemand X Golden Retriever

    Great Golden Dane Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Golden Dane Le Great Golden Dane est un grand animal intelligent et fidèle, un croisement entre deux races de chiens extrêmement populaires, le Dogue Allemand et le Golden Retriever...
  • Greater Swiss Rottweiler -- Grand bouvier suisse X Rottweiler

    Greater Swiss Rottweiler Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Suisse <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Greater Swiss Rottweiler Décrit comme grand et actif, le Greater Swiss Rottweiler n'hésitera pas à montrer de l'affection envers sa famille. Doux et loyal, il s'entend bien avec les enfants à la...
  • Greater Swiss Mountain Dane -- Dogue allemand X Grand bouvier suisse

    Greater Swiss Mountain Dane Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> Suisse -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Greater Swiss Mountain Dane Le Greater Swiss Mountain Dane est une race hybride où le Grand bouvier suisse confiant est croisé avec le doux Dogue allemand. Relativement nouveau, il y a peu...
  • Great Dasenji -- Dogue allemand X Basenji

    Great Dasenji Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> République démocratique du Congo -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Great Basenji Brève présentation du Great Dasenji Le Great Dasenji est l'un des mélanges de Dogue allemand les plus actifs et les plus indépendants. Ils sont très...
  • Great Danebull -- Dogue Allemand X American Pit Bull Terrier

    Great Danebull Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> U.S.A. -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Danebull Quand il s'agit de Great Danebull, ne jugez pas un livre par sa couverture. Ces chiens grands et féroces sont des animaux de compagnie doux et affectueux. Ils sont modérément actifs et adorent être...
  • Great Cambrian Shepherd -- Chien de montagne des Pyrénées X Chien de berger gallois

    Great Cambrian Shepherd Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France <> Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Cambrian Shepherd Les Great Cambrian Shepherd sont des chiens avec une forte présence, au propre comme au figuré, et une personnalité complexe. Ce sont des animaux assez actifs qui...
  • Great Bernese -- Chien de montagne des Pyrénées X Bouvier Bernois

    Great Bernese Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France <> Suisse -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Bernese Les Great Berneses sont de grands chiens stoïques et frappants. Ils sont assez actifs et aiment être entourés de membres de leur famille. Les Great Berneses vivent généralement jusqu'à 12 ans et pèsent...
  • Gordon Sheltie -- Gordon Setter X Chien de berger des Shetland

    Gordon Sheltie Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Gordon Sheltie Le Gordon Sheltie est un chien de taille moyenne à grande qui n'a pas grand-chose d'écrit dans les livres d'histoire, car il vient tout juste d'émerger en tant que nouvel hybride de croisement...
  • Gollie -- Golden Retriever X Collie à poil long

    Gollie Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Golden Collie Brève présentation du Gollie Le Gollie est un chien fidèle et affectueux qui est un mélange entre le Golden Retriever de bonne humeur et le Collie intelligent. Comme il s'agit d'un nouvel hybride...
  • Goldmation -- Golden Retriever X Dalmatien

    Goldmation Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Croatie -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Goldmation Retriever Brève présentation du Goldmation Travailleur, volontaire et joueur, le Goldmation est un hybride de race moyenne à grande qui est un croisement entre le Dalmatien polyvalent et le...
  • Goldmaraner -- Golden Retriever X Braque de Weimar

    Goldmaraner Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Goldmaraner PointerGoldemaraner Pointer Brève présentation du Goldmaraner Se portant avec une grâce exceptionnelle, le Goldmaraner est un chien de race moyenne à grande qui a une apparence...
  • Goldenshire -- Golden Retriever X Yorkshire Terrier

    Goldenshire Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Goldenshire Le Goldenshire est un chien de croisement spécifique. Ses parents sont le sympathique Golden Retriever et le courageux Yorkshire Terrier. Le Golden Retriever incarne vraiment le meilleur ami de l'homme...
  • Golden Sheltie -- Golden Retriever X Chien de berger des Shetland

    Golden Sheltie Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Golden Sheltie Le Golden Sheltie est un chien de race mixte. Ses parents sont le Golden Retriever et le Chien de berger des Shetland, également connu sous le nom de Sheltie. Le Golden Retriever incarne vraiment...