Petit Epagneul de Münster

Standard FCI Nº 102

Origine
Allemagne
Traduction
Monique Pras et R. Triquet
Groupe
Groupe 7 Chiens d'arrêt
Section
Section 1.2 Chiens d'arrêt continentaux, type épagneul
Epreuve
Avec épreuve de travail
Reconnaissance à titre définitif par la FCI
lundi 14 février 1955
Publication du standard officiel en vigueur
mercredi 04 septembre 2019
Dernière mise à jour
lundi 20 avril 2020
In English, this breed is said
Small Munsterlander
Auf Deutsch, heißt diese Rasse
Kleiner Münsterländer
En español, esta raza se dice
Pequeño Münsterländer
In het Nederlands, wordt dit ras gezegd
Kleine Munsterlander

Utilisation

Chien de chasse polyvalent.

Bref aperçu historique

L’élevage de cette race est documenté dans la région de Münster, au Nord de l’Allemagne, depuis les années 1870. Le petit épagneul de Münster est issu de races séculaires de chiens leveurs de gibier et de chiens d’arrêt. En 1912, fut créée l’Association des Petits Chiens d’arrêt de Münster (« Heidewachtelhunde » « Epagneuls de la Lande ») en Allemagne, pays d’origine, afin d’opérer une sélection pour une race de chiens de chasse pure et de promouvoir celle-ci. L’objectif était de remettre entre les mains des chasseurs un chien d’utilité de moyenne taille, passionné, intelligent, affectueux et complet, pour chasser en plaine, en forêt et dans les zones humides. En 1921, le Dr Friedrich Jungklaus put établir le premier standard de la race, qui n’a depuis cessé d’être régulièrement amélioré. De nos jours, le petit épagneul de Münster est un chien de chasse polyvalent, que les chasseurs apprécient dans le monde entier pour son efficacité.

Aspect général

Chien de taille moyenne, à la construction puissante et harmonieuse, pleine de noblesse et d’élégance, et aux proportions équilibrées. Tête noble. Quand il se redresse, il présente des lignes fluides et la queue est portée horizontale.
Les antérieurs sont bien frangés ; le poil forme culotte sur les postérieurs et la queue est garnie d’une longue frange.
Le poil brillant devrait être lisse ou légèrement ondulé, épais et pas trop long. Les allures sont harmonieuses et couvrent bien le terrain. L’aspect général du chien doit refléter son utilité cynégétique.

Proportions importantes

La longueur du corps, mesurée de la pointe du sternum à la pointe de la fesse doit être plus importante que la hauteur au garrot. On recherche un rapport de 1 à 1.1.
La longueur du crâne, de la protubérance occipitale au stop, est égale à celle du museau du stop à la truffe.
La distance du sol au coude doit être sensiblement égale à la distance entre le coude et le garrot.

Comportement / caractère

Le Petit Epagneul de Münster est intelligent et il apprend vite ; il est plein de tempérament et équilibré, avec un caractère stable ; il se montre attentif et amical envers l’homme (c’est un bon chien de famille) ; facile à sociabiliser, il entretient naturellement une relation étroite avec son conducteur (il est capable de faire équipe). Chien de chasse polyvalent, il possède un instinct de prédation passionné et inépuisable, des nerfs solides et une bonne réactivité à l’égard du gibier. Il doit être créancé pour chasser le gibier en étroite collaboration avec son/sa conducteur/conductrice et lui permettre de capturer le gibier traqué (polyvalence), et ce, en plaine, forêt ou dans les zones humides.

Tête

Région crânienne

Tête
Le type est défini par la tête et l’expression.
Crâne
Noble, sec, plat ou légèrement bombé. 
Stop
Peu marqué mais nettement visible.

Région faciale

Truffe
Marron unicolore.
Museau
Puissant, long.
Lèvres
Courtes, bien jointives, bien pigmentées – marron unicolore.
Chanfrein
Chanfrein droit.
Mâchoires et dents
Dents fortes et blanches ; mâchoires puissantes ; articulé en ciseaux ; denture régulière et complète ; les incisives supérieures viennent recouvrir les incisives inférieures sans perte de contact et elles sont implantées d’équerre par rapport aux mâchoires. 42 dents selon la formule dentaire, avec une tolérance de plus ou moins 2 P1.
Joues
Fortes, bien musclées.
Yeux
De grandeur moyenne, ni saillants ni enfoncés dans les orbites ; de préférence marron foncé. Les paupières épousent bien le globe oculaire et recouvrent bien la conjonctive.
Oreilles
Larges, attachées haut, bien accolées à la tête, elle se terminent en pointe et ne dépassent pas la commissure des lèvres.

Cou

De longueur en harmonie avec l’ensemble du chien, il s’élargit progressivement vers le tronc. La nuque est très musclée et légèrement galbée. Aucun fanon.

Corps

Ligne du dessus
Droite, légèrement tombante.
Garrot
Marqué.
Dos
Ferme, bien musclé. L’épine dorsale doit être bien recouverte par la musculature.
Rein
Court, large, musclé.
Croupe
Longue et large, bien musclée, elle ne doit pas être avalée mais s’incliner très légèrement vers la queue. Bassin large.
Poitrine
Plus haute que large, aussi longue que possible.
Côtes
Côtes bien cintrées.
Ligne du dessous
Elle se relève légèrement vers l’arrière en dessinant une courbe élégante, sèche.

Queue

Attachée haut, garnie d’une longue frange, dans le prolongement de la ligne du dos, de longueur moyenne, elle est forte au niveau de l’attache puis va en s’amincissant.
Portée tombante au repos et horizontale en mouvement, elle ne doit pas trop dépasser la ligne du dos, ni trop s’incurver vers le haut, et seulement dans son dernier tiers.

Membres

Membres antérieurs

Généralités
Vus de face, droits et aussi parallèles que possible ; vus de profil, venant bien se placer sous le corps. La hauteur du sol aux coudes devrait être à peu près équivalente à celle des coudes au garrot.
Epaules
Omoplates bien appliquées et fortement musclées. Elle forment avec le bras un angle bien marqué d’environ 110°.
Bras
Aussi long que possible, bien musclé.
Coudes
Appliqués correctement au corps, ni tournés en dehors, ni en dedans. Le bras forme avec l’avant-bras un angle marqué.
Avant-bras
Forte ossature, vertical.
Carpe
Fort.
Métacarpe
Légèrement incliné vers l’avant.

Membres postérieurs

Généralités
Droits et parallèles vus de derrière. Angulations du genou et du jarret correctes. Forte ossature.
Cuisses
Longue, large et musclée. Le bassin et la cuisse forment un angle marqué.
Grassets
Fort. La cuisse et la jambe forment un angle marqué.
Jambes
Longue, musclée et nerveuse.
Jarret
Fort.
Métatarse
Court, vertical.

Pieds

Ronds et cambrés, aux doigts serrés ; coussinets suffisamment épais, robustes et résistants ; le poil ne doit pas être trop abondant. Parallèles à l’appui, en statique et aux allures, ni cagneux, ni panards.

Allures

Couvrantes, avec une bonne poussée des postérieurs et une prise de terrain des antérieurs en rapport. Les antérieurs et les postérieurs sont parallèles et se portent droit devant ; le chien se tient bien droit. L’amble n’est pas souhaité.

Peau

Bien tendue, sans plis.

Robe

Qualité du poil
Epais, de longueur moyenne, lisse à légèrement ondulé, bien couché sur le corps, imperméable. Les contours du corps ne doivent pas être masqués par un poil trop long. Il doit, par son épaisseur, offrir la meilleure protection possible contre les intempéries, le milieu environnant et les blessures. Un poil court et lisse sur les oreilles est un défaut. Les antérieurs sont frangés, sur les postérieurs le poil forme culotte jusqu’à la pointe du jarret. La queue, dont la pointe est blanche, porte une longue frange. Un poil trop abondant sur le poitrail n’est pas souhaité.
Couleur du poil
Marron et blanc, rouanné de marron avec de larges plages marron, un manteau, des mouchetures ; liste admise ; les marques fauves (feu) sont autorisées au museau, à l’oeil et autour de l’anus ainsi qu’aux oreilles, sur la queue et les pattes (marques de Jungklaus).

Taille et poids

Hauteur au garrot
Pour les mâles 54 cm et pour les femelles 52 cm. Tolérance de plus ou moins 2 cm.

Défauts

• Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien-être du chien et sa capacité à accomplir son travail traditionnel.
• Les défauts doivent être listés en fonction de leur gravité.

Défauts graves

 Construction lourde, ossature grossière.
 Disharmonie importante entre le corps, l’encolure et la hauteur au garrot.
 Taches ou ladre affectant plus de 50 % de la surface du nez.
 Museau pointu.
 Chanfrein creux (concave).
 Oeil trop clair.
 Croupe trop courte.
 Oeil jaune clair, dit d’oiseau de proie.
 Hauteur de poitrine nettement insuffisante ; côtes trop plates ou trop rondes (en tonneau).
 Coudes très décollés ou fortement tournés en-dedans.
 Métacarpes trop droits.
 Jarrets de vache ou jarrets en tonneau très accentués, en statique comme aux allures.
 Doigts écartés donnant des pieds ouverts, pieds plats (écrasés).
 Allures lourdes.
 Oreilles lisses, sans poil, ou avec des franges trop longues et bouclées.
 Poil trop bouclé.
 Ecarts de taille supérieurs à plus ou moins 2 cm mais n’excédant pas plus ou moins 4 cm.

Défauts entrainant l’exclusion

 Chien peureux, agressif, ayant peur du gibier et ou des coups de feu.
 Ecarts importants par rapport aux caractères du sexe ; malformations des organes sexuels.
 Truffe entièrement dépigmentée.
 Tout écart par rapport à l’articulé en ciseaux et à la denture correcte sauf tolérance de plus ou moins 2 P1.
 Mâchoire et lèvre fendue.
 Oeil d’oiseau de proie.
 Ectropion, entropion, distichiasis (double rangée de cils).
 Fanon important.
 Dos nettement carpé.
 Dos fortement ensellé.
 Déformation de la colonne vertébrale.
 Déformation de la cage thoracique : exemple : « poitrine retranchée » (appendice xyphoïde retourné vers le haut).
 Queue cassée, enroulée, et autres défauts de la queue, comme une queue trop courte ou trop longue.
 Robe unicolore.
 Ecarts de taille supérieurs à plus ou moins 4 cm.

NB :

• Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.
• Les défauts mentionnés ci-dessus, lorsqu'ils surviennent à un degré très marqué ou fréquent, sont éliminatoires.
• Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.
• Seuls les chiens sains et capables d’accomplir les fonctions pour lesquelles ils ont été sélectionnés, et dont la morphologie est typique de la race, peuvent être utilisés pour la reproduction.

Bibliographie

http://www.fci.be/

Historique détaillé

Quand on dit chiens d'arrêt germaniques, on pense d'abord aux Braques, Allemand, de Weimar, à poil dur (Drahthaar). Il ne faudrait pas oublier qu'il existe outre-Rhin de beaux et bons Epagneuls.

Entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle, il est vrai, la plupart des chasseurs d'outre-Rhin se sont orientés vers les Braques et ont quelque peu délaissé leurs Epagneuls ancestraux.

Les Epagneuls de Mûnster, Grands ou Petits, évoquent indéniablement l'Epagneul Français ou l'Epagneul Breton, mais il ne faudrait pas en déduire qu'ils en sont issus. En effet, les chasseurs allemands n'ont jamais pratiqué la chasse à courre. Aussi, depuis des siècles, se sont-ils consacrés exclusivement à la chasse à tir, aux filets ou aux panneaux; leurs Epagneuls, d'abord connus comme « chiens d'Oysel » et « chiens couchants », sont donc incontestablement très anciens. Comme en France, il en existait une grande variété, des petits et des plus grands, dont les robes étaient de teintes diverses. Plusieurs croisements, en particulier avec des Setters Anglais ou des Braques Allemands, avaient rendu ces chiens assez hétérogènes.

En Westphalie, région très giboyeuse et aussi très cynophile, deux types locaux furent sélectionnés.

Vers 1870, cependant, les cynophiles germaniques se préoccupèrent de fixer les caractéristiques des différents chiens d'arrêt allemands, et c'est ainsi que, en 1878, il fut recommandé d'éviter les robes panachées de noir pour la reproduction du Langhaar ; elles furent même interdites en 1908. Cette exclusion est à l'origine de la naissance du Grand Mûnsterlânder.

En effet, quelques éleveurs de Münster et de ses environs décidèrent alors d'élever ce type d'Epagneul comme race distincte. En 1919, pour le promouvoir et le sélectionner, ils créèrent une association du nom de « Verein für die Reinzucht des langhaarigen grossen Schwarzweissen Mùnsterlânder », et, en 1922, les Grands Mûnsterlânder commencèrent à être enregistrés officiellement en Allemagne.

Quant au Petit Mûnsterlânder, c'était un chien typique de la région de Münster, mais, au début de ce siècle, on constata qu'il était en passe de disparaître : quelques exemplaires tout au plus purent être recensés. Plusieurs éleveurs s'attachèrent à le faire renaître, parmi lesquels il faut citer principalement Edmond Lons. Entre 1925 et 1935, ce cynophile obstiné réussit à stabiliser les caractéristiques du Petit Münsterlânder, non sans quelques apports d'autres races. On dit souvent que ce chien fut créé à partir d'Epagneuls Bretons installés dans la région dès 1910. Cette affirmation souffre pourtant d'un grave défaut, car, à cette époque, l'Epagneul Breton commençait tout juste à sortir de sa Bretagne natale et ne pouvait donc avoir déjà franchi le Rhin.

Petit et Grand Mûnsterlânder ont indéniablement du sang Langhaar dans les veines, et cela est tout à fait explicable : tous les deux sont issus de sélections locales de l'Epagneul Allemand, qui, lui, jouissait d'une diffusion nationale, et il est compréhensible que les éleveurs l'aient utilisé pour régénérer et perfectionner leurs chiens favoris. En tout cas, il ne faudrait pas croire que le Grand Münsterlânder est un avatar de la sélection du Petit, apparu lors d'accouplements entre Epagneul Breton et Langhaar, et n'a pu, du fait de sa grande taille, être enregistré comme Petit Münsterlânder. Son existence est attestée avant la période 1925 - 1935.

Les deux races furent finalement reconnues par la Fédération cynologique internationale en 1936. Depuis, elles se sont répandues dans bien des régions d'Allemagne, mais aussi en Suisse, aux Pays-Bas, en Belgique ainsi qu'en Alsace. Le Petit, surtout, commence à être connu dans toute la France, où des amateurs découvrent ses qualités.

Les chasseurs français disposent d'excellentes races d'Epagneuls : le choix d'un Mùnsterlândcr ne serait-il qu'affaire de snobisme, ou tout au moins une manifestation d'originalité?

Certes, ces deux races profitent de la réputation de qualité de tout ce qui est made in Germany, et il faut dire que, en ce qui les concerne, cette réputation est parfaitement justifiée. Les chasseurs allemands, qui sont relativement peu nombreux, sont très motivés, très passionnés et aussi fort exigeants. Leurs chiens d'arrêt ne peuvent être médiocres.

D'abord, ils doivent savoir tout faire: l'arrêt sur la plume ou le poil, évidemment, mais aussi le rapport en plaine, le pistage du lièvre. Ce sont des broussailleurs très réputés, mais leurs utilisateurs s'attachent encore tout spécialement à leurs prestations en milieu aquatique, en particulier la recherche et le rapport, y compris en eau profonde. Nager est pour ces chiens une seconde nature.

Le Petit peut mener à voix le lièvre, le Grand est utilisé pour la quête du gros gibier. Certes, ces deux dernières spécialités n'ont que peu d'intérêt pour les chasseurs français; elles permettent cependant d'affirmer que les Mûnsterlânder sont réellement des chiens de chasse parfaitement polyvalents. Dotés d'un odorat subtil, menant une quête très active et méthodique sans s'éloigner beaucoup du chasseur ni imposer un train d'enfer, spécialistes de la recherche du gibier blessé, ces chiens sont potentiellement d'excellents retrievers.

En bref, ce sont des chiens « sérieux », modelés par un milieu très varié (la Westphalie offre des paysages très divers où alternent cultures, prés, bois, marais) et une rigoureuse sélection, qui ne peuvent qu'être appréciés en France. Le Petit Mûnsterlânder, notamment, qui chasse sous le fusil, est devenu en quelques années, dans le midi de la France, un spécialiste de la chasse du lapin, où il montre les qualités d'un Spaniel, en arrêtant de surcroît.

Les Mûnsterlânder ont du tempérament; c'est-à-dire qu'il leur faut un maître sans faiblesse. Non qu'ils soient durs ; la « dureté » des races allemandes est une légende, et, de toute façon, un Épagneul ne saurait être un chien difficile ; mais leur intelligence aiguisée leur fait rapidement déceler la moindre faille dans l'éducation qui leur est dispensée.

D'une extrême résistance aux intempéries et à la fatigue, ils n'en ont pas moins de la classe et de l'élégance : on admirera, par exemple, leur tête au chanfrein allongé, sans lourdeur, finement ciselée.

Le Grand est réputé être un chien très dévoué, gentil, brave, même, de joyeuse humeur. Le Petit est aussi doté d'un bon naturel, mais son tempérament est souvent plus incisif. Certains font des gardiens très sûrs. Tous deux sont d'excellents chiens de maison, affectueux et attachés à leur famille. Si, à tort, on a prétendu qu'ils manquaient de passion, c'est parce que ce sont avant tout deux chiens sages et naturellement soumis.

En France, actuellement, le Petit Mûnsterlânder, qui est présent dans les expositions et qui participe à certains concours de travail, est déjà favorablement accueilli par les amateurs. Le Grand, quant à lui, bien qu'encore discret, devrait également trouver sa place. Ce succès grandissant n'est pas dû à une mode passagère, mais à de solides qualités pratiques. même si le style de ces chiens est bien différent de celui des races françaises.

Les dernières races mises à jour

  • Ma maman de coeur

    Ma maman de coeur de la part de Eros pour Teresa Je ne suis plus là, laisse moi partir car j'ai tellement de choses à faire et à voir.Ne pleure pas en pensant à moi, soi reconnaissante pour les belles années pendant lesquelles je t'ai donné mon amour.Tu ne peux pas deviner le bonheur que tu m'a apporté.Je te remercie pour l'amour que tu m'a...
  • Sammypoo -- Samoyède X Caniche

    Sammypoo Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Russie septentrionale et Sibérie <> France -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Sammypoo Le Sammypoo est une combinaison fidèle et affectueuse du Caniche et du Samoyède. Cette race est de taille moyenne, mesurant environ 51 centimètres de haut et pesant environ 25 kilos...
  • Saint Shepherd -- Chien du Saint-Bernard X Berger allemand

    Saint Shepherd Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Suisse <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Saint Shepherd Le Saint Shepherd est un mélange de Berger allemand et de Chien du Saint-Bernard. Ce sont tous deux des chiens de grande taille, de sorte que le Saint Shepherd est généralement grand ou géant, mesurant...
  • Saint Pyrenees -- Chien du Saint-Bernard X Chien de montagne des Pyrénées

    Saint Pyrenees Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Suisse <> France -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Saint Pyrenees Le Saint Pyrenees est un hybride conçu à partir du Chien de montagne des Pyrénées et du Chien du Saint-Bernard. Cette race est un chien géant à l'âge adulte et peut peser jusqu'à 82 kilos. Même s'il...
  • Saint Berxer -- Chien du Saint-Bernard X Boxer

    Saint Berxer Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Suisse <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Saint Berxer Le Saint Berxer ronfle et bave, mais c'est un chien doux et affectueux qui fait un excellent animal de compagnie. Ce sont des chiens de conception et sont un mélange entre un Chien du...
  • Saint Bernewfie -- Chien du Saint-Bernard X Chien de Terre-Neuve

    Saint Bernewfie Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Suisse <> Canada -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Saint Bernewfie Ce sont des chiens de grande taille mais très affectueux et doux. Le Saint Bernewfie est un chien de conception et est un mélange entre un Chien du Saint-Bernard de pure race et un Chien de...
  • Saint Bernese -- Chien du Saint-Bernard X Bouvier bernois

    Saint Bernese Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Suisse -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Saint Bernese Le Saint Bernese est issu du croisement entre un Chien du Saint-Bernard et un Bouvier bernois, deux chiens de travail de très grande taille. De nature douce, ils sont très faciles à intégrer dans une...
  • Saint Bermastiff -- Chien du Saint-Bernard X Mastiff

    Saint Bermastiff Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Suisse <> Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Saint Bermastiff Chien de grande taille, le Saint Bermastiff est un croisement entre l'adorable Chien du Saint-Bernard et le majestueux Mastiff et est également appelé Saint Mastiff. Un chien de cet...
  • Rustralian Terrier -- Jack Russell Terrier X Terrier australien

    Rustralian Terrier Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Australie -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Rustralian Terrier Le Rustralian Terrier est le résultat du croisement du Terrier australien avec le charismatique Jack Russell Terrier. Le résultat est un petit Terrier robuste qui a une...
  • Russian Doodle Terrier -- Terrier noir russe X Caniche

    Russian Doodle Terrier Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Russie <> France -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Russian Doodle Terrier Le Russian Doodle Terrier est un chien hybride rare qui combine les meilleures caractéristiques du populaire Caniche standard avec celles de l'unique Terrier noir russe. Calme,...
  • Rus-A-Pei -- Parson Russell Terrier X Shar Pei

    Rus-A-Pei Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Chine -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Rus-A-Pei Le Rus-A-Pei est un chien de conception, un hybride intentionnel entre le Shar Pei chinois, une ancienne race chinoise utilisée comme chien de protection et de garde depuis des milliers d'années, et...
  • Running Walker Foxhound

    Running Walker Foxhound Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Running Walker Foxhound Le Running Walker Foxhound est l'une des nombreuses souches de Foxhound qui ont été développées sous le nom d'American Foxhound entre le milieu et la fin des années 1800. Il est très motivé pour chasser des...
  • Rottsky -- Rottweiler X Husky de Sibérie

    Rottsky Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> Sibérie -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Rottsky Le Rottsky est un hybride intentionnel, la combinaison d'un chien de garde allemand grand et musclé, le Rottweiler, et du Husky de Sibérie, un chien ancien qui fait partie intégrante de la vie du peuple...
  • Rott Pei -- Rottweiler X Shar Pei

    Rott Pei Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> Chine -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Rott Pei Le Rott Pei est un grand chien fort qui peut sembler dur, mais qui a un centre doux et moelleux. Il est incroyablement loyal et protecteur envers sa famille, mais n'est pas agressif. Ce chien est doux avec les...
  • Rottpeake -- Rottweiler X Retriever de la baie de Chesapeake

    Rottpeake Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> U.S.A. -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Rottpeake Le Rottpeake est un chien de créateur rare, le croisement spécifique entre le Rottweiler, un grand chien musclé mieux connu pour sa capacité de garde, et le Retriever de la baie de Chesapeake, un chien développé...
  • Rottmatian -- Rottweiler X Dalmatien

    Rottmatian Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> Croatie -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Rottmatian Ce magnifique mélange du Dalmatien et du Rottweiler s'appelle le Rottmatian et c'est un merveilleux chien de garde et animal familial. Le Dalmatien est une race moyenne à grande et le Rottweiler est...
  • Rottle -- Rottweiler X Caniche

    Rottle Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> France -> Allemagne Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Rotti-poo Rottiepoo Rottiedoodle Rottweilerpoo Rottweilerdoodle Brève présentation du Rottle Le Rottle est un chien de créateur, un croisement entre le Caniche et le Rottweiler. Etant donné que le Caniche parent peut être un standard ou un miniature, la...
  • Rottie Shepherd -- Rottweiler X Berger Allemand

    Rottie Shepherd Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Rottweiler Shepherd Rotten Shepherd Shepweiler Shottie Brève présentation du Rottie Shepherd Le Rottie Shepherd est un chien intelligent, confiant et puissant qui, avec une formation appropriée, fera un...
  • Rottie Bordeaux -- Rottweiler X Dogue de Bordeaux

    Rottie Bordeaux Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> France -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Rottie Bordeaux Si vous n'êtes pas si intéressé par un chien qui grogne, ronfle et bave, cette race peut ne pas être pour vous. Le Rottie Bordeaux est un grand chien et est un mélange entre un Dogue de...
  • Rotticorso -- Rottweiler X Cane Corso

    Rotticorso Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> Italie -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Rotticorso Le Rotticorso est un croisement entre un Rottweiler et un Cane Corso, tous deux forts et gros chiens. Le Rotticorso hérite de la forte apparence robuste des deux chiens. Ils sont meilleurs quand ils...
  • Rottbull -- Rottweiler X American Pit Bull Terrier

    Rottbull Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> U.S.A. -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Rottbull Le Rottbull est un chien hybride. Ses races de parents sont le Rottweiler et l'American Pit Bull Terrier. C'est un grand chien qui a une réputation d'être souvent comme étant agressif, il est tout...
  • Rottaf -- Rottweiler X Lévrier afghan

    Rottaf Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> Afghanistan -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Rottaf Le Rottaf est un chien hybride. Ses races parents sont le Rottweiler et le Lévrier afghan. Le Rottaf est un grand chien qui pèsera plus de 30 kilos à maturité. Il aura un manteau dense de fourrure soyeuse...
  • Rhodesian Labrador -- Chien de Rhodésie à crête dorsale X Retriever du Labrador

    Rhodesian Labrador Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Sud de l’Afrique <> Canada -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Rhodesian Labrador Beau, doux, aimant mais déterminé et parfois entêté est la meilleure façon de décrire le Rhodesian Labrador. Ces grands chiens énergiques sont fidèles et dévoués à leurs parents,...
  • Rhodesian Boxer -- Chien de Rhodésie à crête dorsale X Boxer

    Rhodesian Boxer Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Sud de l’Afrique <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Rhodesian Boxer Le Rhodesian Boxer est un chien intelligent qui aime être occupé. Que ce soit par le jeu ou le travail, ces chiens doivent faire de l'exercice et relever des défis mentaux pour...
  • Rhodesian Bernard -- Chien de Rhodésie à crête dorsale X Chien du Saint-Bernard

    Rhodesian Bernard Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Sud de l’Afrique <> Suisse -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Rhodesian Bernard Un gros chien avec un poids moyen de 41 à 59 kilos, le Rhodesian Bernard est un croisement entre un Chien de Rhodésie à crête dorsale et un Chien du Saint-Bernard. Les deux races...