Porcelaine

Standard FCI Nº 30

Origine
France
Traduction
Texte mis à jour par le Dr. J.-M. Paschoud
Groupe
Groupe 6 Chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées
Section
Section 1.2 Chiens courants de taille moyenne
Epreuve
Avec épreuve de travail
Reconnaissance à titre définitif par la FCI
lundi 26 octobre 1964
Publication du standard officiel en vigueur
lundi 19 octobre 1964
Dernière mise à jour
vendredi 18 avril 1997
In English, this breed is said
Porcelaine
Auf Deutsch, heißt diese Rasse
Porcelaine
En español, esta raza se dice
Porcelaine
In het Nederlands, wordt dit ras gezegd
Porcelaine

Utilisation

Chien courant.

Bref aperçu historique

C'est une des plus vieilles races françaises de chien courant originaire de Franche-Comté, l'une des premières utilisée pour la chasse du lièvre. Elle descend des fameux "Chiens Blancs du Roy" et des Grands ST Hubert de Lorraine. Le nom de baptême du Porcelaine date du 19ème siècle, l'auteur inventeur de ce gracieux nom étant le romancier cynophile Marquis de Foudras. Ce chien a participé au développement de nombreux chiens de chasse au nez américains.

Aspect général

Chien de petite vénerie très distingué, bien français, indiquant la grande race par tous les détails de sa structure.

Comportement / caractère

Affectueux, docile, facile à créancer et chassant admirablement en meute. Assez caractériel, au chenil, avec ses congénères.

Tête

Région crânienne

Tête
Doit être typique, sèche et finement sculptée, plutôt longue dans son ensemble.
Crâne
Large à son sommet entre les oreilles, la bosse occipitale arrondie. Le front est plat, le sillon médian doit être marqué sans exagération. 
Stop
Cassure sur le chanfrein marquée sans exagération.

Région faciale

Truffe
Bien développée et très noire avec des narines bien ouvertes.
Museau
De bonne longueur, ni carré, ni pointu.
Lèvres
Les babines recouvrent la lèvre inférieure sans être ni tombantes, ni épaisses; la muqueuse des lèvres est noire.
Chanfrein
Le chanfrein, d’abord droit, se termine légèrement busqué.
Yeux
L'oeil d'un développement normal doit être d'apparence foncée et bien abrité sous l'arcade sourcilière; le regard est intelligent et doux.
Oreilles
Fines, bien papillotées, se terminant plutôt en pointe et atteignant la longueur du museau; leur attache étroite ne doit jamais se placer au-dessus de la ligne de l'oeil.

Cou

Assez long et léger, il peut présenter un peu de fanon d'apparence sèche et tendue.

Corps

Garrot
Bien sorti.
Dos
Large et droit.
Rein
Large, très musclé, bien attaché, sans excès de longueur.
Croupe
Un peu oblique; les pointes de la hanche sont bien écartées et légèrement saillantes.
Poitrine
De moyenne largeur, mais bien descendue.
Côtes
Côtes en rapport avec la poitrine ci-dessus décrite, donc plutôt allongées que plates.
Flanc
Un peu relevé, mais plein.

Queue

Bien attachée, assez forte à la naissance, effilée à son extrémité, de moyenne longueur, jamais espiée, portée légèrement incurvée.

Membres

Membres antérieurs

Généralités
Assez longs, secs, mais sans excès de finesse; tendons bien attachés; aplombs réguliers.
Epaules
Epaules de galopeur, longues, bien inclinées, bien musclées sans être chargées de chair.

Membres postérieurs

Cuisses
Bien descendues, avec les muscles nettement apparents et secs, moyennement gigotées
Jarret
Forts et près de terre, normalement coudés.

Pieds

De chien français, donc doigts plutôt allongés et fins, mais bien serrés. Coussinets durs et résistants.

Allures

Vives et gaies. Galop léger et soutenu.

Peau

Fine et souple, marbrée de nombreuses taches noires.

Robe

Qualité du poil
Ras, fin, serré et brillant, sans aucune dépilation.
Couleur du poil
Très blanche avec des taches orange de forme arrondie ne s’étendant jamais en manteau. Ces taches se superposent ordinairement à d’autres taches noires de pigmentation de la peau. Les mouchetures orange aux oreilles sont très caractéristiques de la race.

Taille et poids

Hauteur au garrot
Elle peut varier pour les mâles entre 55 et 58 cm et pour les femelles entre 53 et 56 cm.

Défauts

• Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien-être du chien et sa capacité à accomplir son travail traditionnel.
• Les défauts doivent être listés en fonction de leur gravité.

Défauts entrainant l’exclusion

 Chien agressif ou chien peureux.
 Manque de type.
 Tous les défauts nuisant à l’utilisation, tels que le rachitisme, aplombs défectueux à l’excès, allonges insuffisantes.
 Yeux ou truffe clairs, excès de ladre.
 Queue espiée.
 Poil rude ou épais.
 Manteau.
 Taches d’un orange trop vif, tirant sur l’acajou, grisâtres ou mêlées de poils noirs ; l’orange franc, mais pâle, l’absence même de taches ne sont pas à rechercher, mais ne peuvent être considérées comme éliminatoires.
 Excès ou manque de taille ; cependant une exception peut être faite pour un mâle qui, excellent par ailleurs, donc susceptible d’être employé comme étalon, atteindrait 60 cm au maximum.

NB :

• Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.
• Les défauts mentionnés ci-dessus, lorsqu'ils surviennent à un degré très marqué ou fréquent, sont éliminatoires.
• Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.
• Seuls les chiens sains et capables d’accomplir les fonctions pour lesquelles ils ont été sélectionnés, et dont la morphologie est typique de la race, peuvent être utilisés pour la reproduction.

Bibliographie

http://www.fci.be/

Compléments apportés par les visiteurs

Directly descended from old Royal White Hounds, the Porcelaine was developed in the Frenche-Comte region near the French-Swiss border. After the French Revolution the breed was facing extinction, but some specimens survived in Switzerland, where breeders reportedly used a number of local and French hounds to strengthen their stock in the 1800's. When these dogs were introduced to America, they played an integral role in developing some of the early scenthound breeds. The Porcelaine Hound is once again a common hunting dog, both in France and Switzerland. On top of being an excellent tracking hound, it also makes a loving and obedient companion. Lean, muscular and well-boned, the Porcelaine is a very fast and agile dog. This breed's porcelaine-like quality of the coat is how it received its name and most dogs are white with tan and orange markings. Average height is around 22 inches.

Historique détaillé

Pourquoi s'appellent-ils Porcelaines? Si les avis diffèrent sur ce sujet, l'hypothèse la plus probable est que, juste avant la Révolution, les veneurs considéraient ces chiens comme tellement fragiles qu'ils leur avaient donné ce surnom.

La première mention de ces chiens dont on puisse être sûr, dans la littérature, est due au marquis de Foudras, le père de l'auteur cynégétique bien connu. En 1779, Foudras faisait partie des officiers de la gendarmerie de Lunéville, et, avec quelques-uns de ses collègues, il décida de former une série d'équipages pour chasser les divers gibiers que l'on pouvait trouver dans la région: loup, cerf, chevreuil, sanglier, lièvre... Ainsi, M. de Foudras apporta sa meute qui était dans la voie du sanglier, et M. de Choiseul fut chargé du lièvre. Pour cela, ce dernier fit venir de Suisse soixante chiens blanc et orange (selon les dires de Foudras, relatés par son fils dans Les Gentilshommes chasseurs). Ces sujets constituent sans doute l'origine de la race qu'on a appelée Chien de Lunéville, Chien de Franche-Comté, puis Porcelaine.

L'association d'équipages fut bientôt inaugurée. Tout commença par un somptueux déjeuner offert par le maréchal de Castries qui commandait la gendarmerie (à l'époque, les officiers de cette arme étaient recrutés parmi les plus nobles gentilshommes du royaume). A la sortie du repas, il restait tout juste le temps de forcer un lièvre. On décida donc de découpler les Porcelaines de Choiseul. Foudras, cependant, se montrait sceptique sur les capacités de ces chiens : « Chacun de nous trouvait ces petites bêtes ravissantes, mais les hommes du métier avaient quelques doutes sur leurs mérites sérieux, et on se demandait avec inquiétude comment ces oreilles de velours pourraient affronter les ronces des taillis, et comment ces pattes, transparentes à force d'être fines, se tireraient d'affaire dans la boue où elles entreraient comme des dagues, et dans les pierres où elles se briseraient comme du verre. »

Pourtant, on mit les chiens à la voie dans un bois tellement fourré que les piqueurs ne pouvaient même pas y pénétrer, ce qui n'empêcha pas les fragiles Porcelaines d'y rentrer sans la moindre peine, d'y lever un lièvre, et de le prendre en une heure et demie de chasse pratiquement sans défaut. Il paraît que l'affaire fit bruit jusqu'à Versailles, et que Louis XVI en fit quérir un couple pour remonter ses propres meutes.

Quelle était l'origine des chiens que M. de Choiseul fit venir de Suisse? Le docteur Guillet la fait remonter au croisement entre le célèbre Chien blanc de Saint-Hubert nommé Souillard et une Braque d'Italie nommée Baude qui appartenait à Anne de Beaujeu, duchesse de Bourbon. Leurs descendants furent appelés « greffiers », pour avoir été la propriété d'un secrétaire de Louis XII; le premier avait une livrée immaculée, avec simplement une tache jaune à l'épaule. Ils devinrent les Chiens Blancs du Roy.

Mais combien de races n'attribue-t-on pas à Souillard, à Baude et aux greffiers! Deux siècles et demi se sont écoulés entre la disparition de Louis XII et les chasses de la gendarmerie de Lunéville. Les grands Chiens Blancs du Roy ont sans doute été utilisés pour bien des croisements, mais, en ce qui concerne les chiens acquis par M. de Choiseul, leur paternité n'est qu'hypothétique.

La suite de l'histoire des chiens que l'on appelait alors Chiens de Franche-Comté ou Chiens de Lunéville est plus claire. Le corps de gendarmerie du maréchal de Castries fut dissous en 1784. On retrouve alors des Porcelaines à l'abbaye de Cluny, puis à celle de Luxeuil, et c'est sans doute ce qui a permis à la race de traverser la sombre période de la Révolution. En effet, le dernier abbé de Luxeuil, Mgr de Clermont-Tonnerre, donna un lot de chiens à un brave médecin, le docteur Coillot, en remerciement des soins qu'il lui avait prodigués. Le docteur eut la chance de pouvoir conserver ses chiens aux pires moments de la Terreur. D'autres éleveurs, tels MM. Micaut et Monnot, de Besançon, ou Martial, de Rang, avaient également récupéré des souches provenant de l'abbaye de Cluny.

Par la suite, les descendants du docteur Coillot parvinrent à maintenir la race avec beaucoup de constance, après que les chiens eurent fait un séjour chez un certain M. Rosne. C'est ainsi que le petit-fils du docteur, M. Daubigné, récupéra Termino et la lice Cléo et que, à partir de ce couple, il monta une meute qui fut célèbre entre 1865 et 1896.

Depuis, les Porcelaines ont connu quelques problèmes du fait de la consanguinité. Aux chiens originaires des abbayes de Luxeuil et de Cluny furent donc apportés du sang Harrier et du sang Billy (cette dernière race ayant sans doute quelque ascendance commune avec les Chiens de Lunéville). Toujours est-il que, dans l'annuaire de vénerie de 1975, cet éminent cynophile qu'était le docteur Guillet précisait, au chapitre « Porcelaine » : « A leur sujet comme en tout autre cas, n'oublions pas que la race pure n'existe pas et qu'elle ne peut que desservir les utopistes qui la défendent. Une race qui n'évolue pas est une race qui se meurt. »

Les Porcelaines ont donc été créés essentiellement pour chasser le lièvre. Mais certains équipages les ont mis aussi dans la voie du chevreuil, voire du sanglier. En effet, malgré leur apparente délicatesse, ces chiens n'hésitent pas à faire face à un « cochon » tenant le ferme. Le Couteulx de Canteleu, autre auteur célèbre en matière de chiens courants, les décrit parfaitement: « Ces chiens sont assez faciles à mener, et se créancent assez bien. Assez ardents à la chasse, mais sans être trop ambitieux ou trop emportés, ils ne manquent pas de pied, et comme ils ont un nez exquis pour lequel il n'y a guère de mauvais temps, et que d'ailleurs ils aiment peu la voie du renard, ces charmants chiens, vrais spécimens de chiens de lièvre, méritent d'être spécialement choisis comme le chien d'Artois pour en former des meutes. Ils aiment aussi beaucoup la voie du chevreuil. » Les Porcelaines apparaissent ainsi assez proches des Pointers Blanc et Orange et des chiens de Saint-Germain.

Finesse de nez et ténacité sont donc les principales qualités de cette race qui connaît un renouveau certain dans bien des équipages français. Le croisement avec des Harriers du Somerset, effectué par des veneurs de l'ouest de la France, semble lui avoir donné plus de train, puisque c'est lui qui a permis de constituer avec des Porcelaines des équipages de chevreuil, voire de cerf. Mais, lorsqu'on considère le cas du rallye La Luque, qui, vers 1975, découplait dans la voie du lièvre une meute composée à la fois de Porcelaines, de Français Blanc et Orange et de Billys, on conçoit que les juges éprouvent quelque difficulté, dans les concours, lorsqu'il leur faut déterminer le chien (ou le lot de chiens) qui sera classé pur Porcelaine!

Cette situation n'est pas nouvelle. Dès 1923, en effet, le docteur Castets écrivait dans son traité sur les descendants des Chiens Blancs du Roy : « Il existe un certain nombre d'équipages de Porcelaines chassant le lièvre avec succès. Mais la vérité nous oblige à dire que ces meutes ne sont pas absolument de pur sang. Ce sont, que l'on nous passe l'expression, des Porcelaines améliorés, des Porcelaines qui ont dans leurs ascendants un croisement (avec le Poitevin ou l'Anglais par exemple). »

Castets cite aussi le cas d'un ami qui, ayant voulu conserver des Porcelaines absolument purs, manquait régulièrement ses animaux, ses chiens n'ayant pas un fond suffisant pour chasser dans des terrains difficiles. Les Chiens de Lunéville que décrivait Foudras semblent bien loin! Il est probable que l'excès de consanguinité entre les chiens ayant transité par les abbayes de Cluny et de Luxeuil a affaibli la race.

Pourtant, les Porcelaines avaient fait souche bien au-delà des frontières de la Franche-Comté. Le vicomte de Lorgeril, par exemple, les avait introduits pour chasser le lièvre en Bretagne, et, plus récemment, un très beau lot de ces chiens a été remarqué dans l'équipage Bouquin Berrichon, au comte B. de Voguë.

Pour terminer, il faut citer Albert Favre qui, dans les années cinquante, fait la différence entre le Porcelaine franc-comtois et le Porcelaine suisse, plus petit. Favre s'appuie sur cette distinction pour mettre en doute la thèse de Foudras, mais sans utiliser d'argument véritablement convaincant. Il précise toutefois que l'ossature des chiens suisses était trop légère, et que leur poil était si fin qu'il paraissait transparent quand il était mouillé. Cela peut expliquer que nombre de veneurs aient cru bon de renforcer la race par des croisements divers.

Les dernières races mises à jour

  • Griffonland -- Griffon bruxellois X West Highland White Terrier

    Griffonland Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Belgique <> Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Griffonland Un chien vif avec beaucoup d'amour à partager, le Griffonland est un petit compagnon solide prêt pour l'action. Bien qu'affectueux, cet hybride est indépendant et ne voudra pas passer tout son...
  • Griffonese -- Griffon bruxellois X Pékinois

    Griffonese Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Belgique <> Chine -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Griffonese Le Griffonese est un chien de race de croisement de jouets qui est un mélange du Griffon bruxellois et du Pékinois. C'est une race amicale et affectueuse, mais ils se débrouillent mieux avec les adultes...
  • Griffichon -- Griffon bruxellois X Bichon à poil frisé

    Griffichon Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Belgique <> France / Belgique -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Griffichon Le Griffichon est une race de croisement spécifique de petite taille qui est un mélange du Bichon à poil frisé et du Griffon bruxellois. Leur pelage est généralement doux et bouclé comme le...
  • Grifficairn -- Griffon Bruxellois X Cairn Terrier

    Grifficairn Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Belgique <> Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Grifficairn Le Grifficairn est un mélange idéal du Griffon Bruxellois et du Cairn Terrier, qui sont tous deux des chiens de race toy. Ils pèsent généralement environ 5,5 kilos et mesurent en moyenne 28...
  • Greybull Pit -- Greyhound X American Pit Bull Terrier

    Greybull Pit Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> U.S.A. -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Greybull Pit Le Greybull Pit est une race hybride sensible et intelligente. Avec un doux sourire qui définit le visage, ce chien est toujours désireux de montrer son meilleur côté. Agile et rapide, cet...
  • Greyador -- Greyhound X Retriever du Labrador

    Greyador Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Canada -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Greyador Le Greyador est une race hybride où le gracieux Greyhound est croisé avec le sportif Retriever du Labrador. Grand et mince, votre Greyador peut avoir la vitesse exceptionnelle de son parent...
  • Great Wolfhound -- Chien de montagne des Pyrénées X Lévrier irlandais

    Great Wolfhound Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France <> Irlande -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Wolfhound Le Great Wolfhound est un mélange entre le Chien de montagne des Pyrénées et le Lévrier irlandais. Votre Great Wolfhound sera un chien de grande taille à géant et son pelage sera dense et de...
  • Great Wirehaired Gryfenees -- Chien de montagne des Pyrénées X Griffon d'arrêt à poil dur Korthals

    Great Wirehaired Gryfenees Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Wirehaired Gryfenees Le Great Wirehaired Gryfenees est un chien de croisement spécifique entre le Chien de montagne des Pyrénées, un grand chien protecteur employé comme gardien de troupeaux de moutons...
  • Great Weimar -- Dogue Allemand X Braque de Weimar

    Great Weimar Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Weimar Le Great Weimar est un croisement spécifique entre le Dogue Allemand et le Braque de Weimar, avec parfois une petite quantité de Labrador Retriever. Cet hybride a été conçu comme un compagnon de famille et est...
  • Great Pyredane -- Chien de montagne des Pyrénées X Dogue allemand

    Great Pyredane Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Pyredane Le Great Pyredane est un hybride populaire, un croisement spécifique entre deux chiens géants, le Dogue allemand, un chien de famille qui aime s'amuser et qui était à l'origine élevé pour chasser...
  • Great Keeshees -- Chien de montagne des Pyrénées X Spitz allemand / Keeshond

    Great Keeshees Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Keeshees Le Great Keeshees est un hybride de plus grande taille, un croisement entre un grand chien blanc qui a servi de gardien de moutons pendant des milliers d'années, le Chien de montagne des...
  • Great Golden Dane -- Dogue Allemand X Golden Retriever

    Great Golden Dane Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Golden Dane Le Great Golden Dane est un grand animal intelligent et fidèle, un croisement entre deux races de chiens extrêmement populaires, le Dogue Allemand et le Golden Retriever...
  • Greater Swiss Rottweiler -- Grand bouvier suisse X Rottweiler

    Greater Swiss Rottweiler Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Suisse <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Greater Swiss Rottweiler Décrit comme grand et actif, le Greater Swiss Rottweiler n'hésitera pas à montrer de l'affection envers sa famille. Doux et loyal, il s'entend bien avec les enfants à la...
  • Greater Swiss Mountain Dane -- Dogue allemand X Grand bouvier suisse

    Greater Swiss Mountain Dane Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> Suisse -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Greater Swiss Mountain Dane Le Greater Swiss Mountain Dane est une race hybride où le Grand bouvier suisse confiant est croisé avec le doux Dogue allemand. Relativement nouveau, il y a peu...
  • Great Dasenji -- Dogue allemand X Basenji

    Great Dasenji Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> République démocratique du Congo -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Great Basenji Brève présentation du Great Dasenji Le Great Dasenji est l'un des mélanges de Dogue allemand les plus actifs et les plus indépendants. Ils sont très...
  • Great Danebull -- Dogue Allemand X American Pit Bull Terrier

    Great Danebull Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> U.S.A. -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Danebull Quand il s'agit de Great Danebull, ne jugez pas un livre par sa couverture. Ces chiens grands et féroces sont des animaux de compagnie doux et affectueux. Ils sont modérément actifs et adorent être...
  • Great Cambrian Shepherd -- Chien de montagne des Pyrénées X Chien de berger gallois

    Great Cambrian Shepherd Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France <> Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Cambrian Shepherd Les Great Cambrian Shepherd sont des chiens avec une forte présence, au propre comme au figuré, et une personnalité complexe. Ce sont des animaux assez actifs qui...
  • Great Bernese -- Chien de montagne des Pyrénées X Bouvier Bernois

    Great Bernese Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France <> Suisse -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Great Bernese Les Great Berneses sont de grands chiens stoïques et frappants. Ils sont assez actifs et aiment être entourés de membres de leur famille. Les Great Berneses vivent généralement jusqu'à 12 ans et pèsent...
  • Gordon Sheltie -- Gordon Setter X Chien de berger des Shetland

    Gordon Sheltie Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Gordon Sheltie Le Gordon Sheltie est un chien de taille moyenne à grande qui n'a pas grand-chose d'écrit dans les livres d'histoire, car il vient tout juste d'émerger en tant que nouvel hybride de croisement...
  • Gollie -- Golden Retriever X Collie à poil long

    Gollie Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Golden Collie Brève présentation du Gollie Le Gollie est un chien fidèle et affectueux qui est un mélange entre le Golden Retriever de bonne humeur et le Collie intelligent. Comme il s'agit d'un nouvel hybride...
  • Goldmation -- Golden Retriever X Dalmatien

    Goldmation Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Croatie -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Goldmation Retriever Brève présentation du Goldmation Travailleur, volontaire et joueur, le Goldmation est un hybride de race moyenne à grande qui est un croisement entre le Dalmatien polyvalent et le...
  • Goldmaraner -- Golden Retriever X Braque de Weimar

    Goldmaraner Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Goldmaraner PointerGoldemaraner Pointer Brève présentation du Goldmaraner Se portant avec une grâce exceptionnelle, le Goldmaraner est un chien de race moyenne à grande qui a une apparence...
  • Goldenshire -- Golden Retriever X Yorkshire Terrier

    Goldenshire Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Goldenshire Le Goldenshire est un chien de croisement spécifique. Ses parents sont le sympathique Golden Retriever et le courageux Yorkshire Terrier. Le Golden Retriever incarne vraiment le meilleur ami de l'homme...
  • Golden Sheltie -- Golden Retriever X Chien de berger des Shetland

    Golden Sheltie Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Golden Sheltie Le Golden Sheltie est un chien de race mixte. Ses parents sont le Golden Retriever et le Chien de berger des Shetland, également connu sous le nom de Sheltie. Le Golden Retriever incarne vraiment...
  • Golden Sammy -- Golden Retriever X Samoyède

    Golden Sammy Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Russie septentrionale et Sibérie -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Golden Sammy Le Golden Sammy est un mélange hybride entre le Samoyède et le Golden Retriever. Ce beau mélange est l'un des chiens les plus doux et les plus équilibrés que vous...