Cocker Spaniel anglais

Standard FCI Nº 5

Origine
Grande-Bretagne
Traduction
Professeur R. Triquet. Mise à jour : Valerie Degeeter / Version originale: (EN)
Groupe
Groupe 8 Chiens rapporteurs de gibier - Chiens leveurs de gibier - Chiens d'eau
Section
Section 2 Chiens leveurs de gibier et broussailleurs
Epreuve
Avec épreuve de travail
Reconnaissance à titre définitif par la FCI
mercredi 10 avril 1963
Publication du standard officiel en vigueur
lundi 08 octobre 2012
Dernière mise à jour
jeudi 06 décembre 2012
In English, this breed is said
English Cocker Spaniel
Auf Deutsch, heißt diese Rasse
Englischer Cocker Spaniel
En español, esta raza se dice
Cocker spaniel inglés
In het Nederlands, wordt dit ras gezegd
Engelse Cocker Spaniel

Utilisation

Chien leveur de gibier.

Bref aperçu historique

Les Cocker Spaniels ont été reconnus en tant que race à part entière des Field et Springer Spaniels juste après la fondation du Kennel Club en 1873. Il était originalement connu sous le nom de ‘cocking spaniel’, dérivé de sa capacité de lever les bécasses. Comme nombre de leveurs de gibier, il existe actuellement une différence entre les sujets d’exposition et ceux destinés au travail: les Cockers d’exposition sont plus robustes et plus lourds que ceux utilisés au travail.

Aspect général

Chien de chasse gai et vigoureux, harmonieux et compact.

Proportions importantes

La distance du garrot à la naissance de la queue doit être approximativement égale à la hauteur au garrot.

Comportement / caractère

Naturel gai ; avec sa queue qui remue constamment, le cocker est typiquement grouillant dans son action, en particulier lorsqu’il suit une piste, sans craindre les fourrés épais. Doux et affectueux ; cependant plein de vie et d’exubérance.

Tête

Région crânienne

Crâne
Bien développé, nettement ciselé, ni trop fin ni trop lourd. 
Stop
Bien marqué ; situé à mi-distance de l’extrémité de la truffe et de l’occiput.

Région faciale

Truffe
Suffisamment large pour permettre la finesse du flair.
Museau
Bien carré.
Mâchoires et dents
Les mâchoires sont fortes et offrent un articulé parfait, régulier et complet en ciseaux, c’est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées à l’aplomb des mâchoires.
Joues
Les zygomatiques ne sont pas proéminents.
Yeux
Les yeux remplissent bien les orbites mais ne sont pas saillants. Ils sont bruns ou brun foncé. Ils ne sont jamais clairs, mais chez les chiens marron, marron rouanné et marron et blanc, les yeux sont noisette foncé pour s’harmoniser avec la robe. Ils expriment l’intelligence et la douceur tout en ayant un air bien éveillé, vif et gai. Les paupières épousent bien la forme du globe oculaire.
Oreilles
Les oreilles sont en forme de lobe, attachées bas, au niveau des yeux. Le cuir est fin et peut atteindre l’extrémité de la truffe. Les oreilles portent de belles franges de poils longs, droits et soyeux.

Cou

De longueur modérée et musclé ; l’encolure est attachée à des épaules fines et obliques. Il est exempt de fanon.

Corps

Généralité
Fort et compact.
Ligne du dessus
Ferme et droite, allant en pente douce vers la queue, de la fin du rein à l’attache de la queue.
Rein
Court et large.
Poitrine
Bien développée, la région sternale bien descendue, ni trop large, ni trop étroite dans sa partie antérieure.
Côtes
Les côtes sont bien cintrées.

Queue

La queue est attachée légèrement plus bas que la ligne du dos. Elle doit frétiller en action. Elle est portée horizontalement et jamais relevée.
Auparavant la coutume était d’écourter la queue mais jamais trop courte au point de ne pas être visible, ni trop longue au point d’en gêner le frétillement incessant quand le chien travaillait.
Queue non coupée : Légèrement courbée, de longueur moyenne, proportionnée à la taille du chien, elle participe à l’équilibre de l’ensemble.
Idéalement, elle ne dépasse pas le jarret. Forte à la base, elle s’effile en une fine pointe, bien frangée en harmonie avec la robe.
Animée d’un mouvement vif en action, elle est portée sur un plan qui ne dépasse pas le niveau du dos. Elle n’est jamais basse au point d’être le signe d’un naturel craintif.

Membres

Membres antérieurs

Généralités
Les antérieurs ont une bonne ossature. Ils sont droits et suffisamment courts pour donner une puissance concentrée, mais pas au point de nuire aux efforts intenses que l’on attend de ce magnifique chien de chasse.
Epaules
Obliques et fines.
Pieds antérieurs
Les pieds sont fermes avec des coussinets épais. Ils sont « en pieds de chat ».

Membres postérieurs

Généralités
Larges, bien arrondis et très musclés. Les postérieurs ont une bonne ossature.
Grassets
Bien angulé.
Métatarse
Sous l’articulation du jarret, il est court pour donner beaucoup d’impulsion.
Pieds postérieurs
Les pieds sont fermes avec des coussinets épais. Ils sont « en pieds de chat ».

Allures

Allures franches, avec beaucoup d’impulsion ; couvre bien le terrain.

Robe

Qualité du poil
Plat. Texture soyeuse, jamais « fil de fer » ni ondulé, pas trop abondant et jamais bouclé. Les membres antérieurs, le corps et les postérieurs au-dessus des jarrets sont bien garnis de franges.
Couleur du poil
Unicolore : Noir; rouge; fauve; marron (chocolat); noir et feu; marron et feu; Il n’y a pas de blanc admis, à l’exception d’une petite tache sur la poitrine. Particolore : Bicolore; noir et blanc; orange et blanc; marron et blanc; citron et blanc. Toutes avec ou sans moucheture.
Tricolore : Noir, blanc et feu; marron, blanc et feu.
Rouanné : Bleu rouanné; orange rouanné; citron rouanné; marron rouanné; bleu rouanné et feu; marron rouanné et feu. Toute couleur ou marque autre que celles mentionnées ci-dessus n’est pas souhaitée.

Taille et poids

Hauteur au garrot
De 38 à 39 cm pour les femelles et de 39 à 41 cm pour les mâles.
Poids
De 13 à 14,5 kg.

Défauts

• Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien-être du chien et sa capacité à accomplir son travail traditionnel.
• Les défauts doivent être listés en fonction de leur gravité.

Défauts entrainant l’exclusion

 Agressif ou peureux.

NB :

• Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.
• Les défauts mentionnés ci-dessus, lorsqu'ils surviennent à un degré très marqué ou fréquent, sont éliminatoires.
• Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.
• Seuls les chiens sains et capables d’accomplir les fonctions pour lesquelles ils ont été sélectionnés, et dont la morphologie est typique de la race, peuvent être utilisés pour la reproduction.

Bibliographie

http://www.fci.be/

Historique détaillé

L'English Cocker Spaniel, communément appelé le Cocker Spaniel et, en France, le Cocker, appartient à la grande famille des Spaniels et des Epagneuls continentaux, ces Chieps d'Oysel et chiens couchants connus dès le Moyen Age pour s'être substitués aux chiens courants, aux limiers et aux Brachets, jugés peu efficaces pour la chasse aux oiseaux. C'est à cette époque, en effet, que l'on commença à recourir à l'Epagneul pour lever le gibier à plume, de façon que le seigneur puisse lâcher son faucon ou que les valets lancent leurs filets plombés.

Depuis fort longtemps, le nom même d'Epagneul - Spaniel pour les Anglais - a suscité d'interminables débats au sein des cynologues. Est-il lié à une origine espagnole, comme l'affirmait Gaston Phébus au Moyen Age, « pour que cette nature vient d'Espagne, combien il y en ait en d'autres pays ? » Cela paraît peu vraisemblable dans la mesure où il n'y a jamais eu, semble-t-il, le moindre Epagneul dans la péninsule Ibérique. Max Siber, lui, surmonte cette difficulté en estimant que la référence à l'Espagne ne concerne pas les origines du chien mais les méthodes de chasse pour lesquelles on l'utilisait, méthodes qui auraient été, de l'autre côté des Pyrénées, un legs des Romains, pour la chasse au filet, et des Arabes pour la fauconnerie. Une autre hypothèse, peut-être plus convaincante, repose sur le verbe « s'espagner », un vieux synonyme de « se coucher », utilisé pour désigner l'action des chiens qui s'aplatissent à terre pour ne pas gêner les chasseurs jetant leurs rêts.

A l'évidence, donc, les origines du Spaniel, comme celles de beaucoup d'autres races, nourrissent bien des controverses. Ce qui est avéré, en revanche, c'est l'ancienneté de la présence de tels chiens en Grande-Bretagne. Edouard de Langley (1344-1412), grand maître des chasses et des chiens d'Henri IV dd'Angleterre, fait l'éloge des qualités de chasse des Spaniels dans son Mayster if Came publié en 1406; le poète Chaucer, auteur des célèbres Contes de Cantorbéry, compare hardiment le comportement de la femme à l'égard de l'homme à celui du Spaniel, car ainsi qu'un Spaniel, elle veut sauter après lui, et d'assurer, pour faire bonne mesure, que le Spaniel est un chien très affectueux, autant que femme en quête d'un mari.

Quant, au docteur Caius, médecin personnel de la reine Elisabeth Ire, il les désigne expressément dans son ouvrage De Canibus britannicis, paru en 1570 : On les appelle communément des Spaniels comme si ces chiens provenaient d'Espagne. On sait par ailleurs qu'Elisabeth Ire possédait, en plus de Lévriers, des Spaniels qui étaient considérés par P. Sidney comme « les gentlemen des meutes royales »

Tous ces éléments confortent l'opinion de Paul Caillard - à qui l'on doit l'introduction de la race en France à la fin du XlX" siècle -, selon laquelle la présence des Spaniels Outre-Manche remonte au moins au XIVe siècle. Cet éminent spécialiste assure, en effet, que des peintures et des gravures de cette époque, notamment dans des châteaux écossais, mettent en scène des Spaniels.

Pour ce qui est de l'apparition du Cocker Spaniel proprement dit, elle est bien sûr beaucoup moins ancienne. Il faut savoir en effet que, pendant fort longtemps, les amateurs se contentèrent de la seule appellation de Spaniel pour désigner toute une gamme de chiens, plus ou moins grands, lourds ou légers, de chasse ou de luxe, alors qu'il existait, à côté des Spaniels communs dont le descendant le plus direct est le Springer actuel, des Spaniels de taille plus réduite et des Spaniels véritablement miniatures (toys) et considérés comme des chiens d'agrément. Les cynophiles britanniques n'admettaient alors de distinguer que les Land Spaniels (employés sur terre) et les Water Spaniels (travaillant à l'eau). Si ce dernier type n'est plus aujourd'hui représenté que par une seule race (irlandaise), le Land Spaniel n'allait cesser de se diversifier jusqu'au XXe siècle.

A partir de 1859, en effet, les choses allaient se préciser : nombre d'amateurs, tout au moins dans les expositions, séparèrent les Land Spaniels en deux groupes : les Land Spaniels proprement dits et les Field Spaniels. Il fallut cependant attendre 1883 pour que le Cocker fût reconnu comme une race à part entière. Le critère de poids joua alors un rôle fondamental, puisque celui du Cocker Spaniel devait être inférieur à 25 livres, alors que celui du Field Spaniel ne pouvait être que supérieur. Mais il existait un autre élément de différenciation : tandis que le Cocker, grâce à sa petite taille, pouvait pénétrer dans les fourrés et les haies les plus épais, au Field étaient dévolus les terrains découverts. Subissant les effets d'une mode croissante en Grande-Bretagne où les expositions devenaient des événements mondains, le Field Spaniel devait ainsi rapidement évoluer vers un type bas sur pattes et long de corps, ressemblant davantage à un Basset qu'à un Spaniel, une morphologie qui le rendait inapte à la chasse tout en ne faisant pas de lui un animal de compagnie, si bien qu'il faillit disparaître au lendemain de la Première Guerre mondiale, le Kennel Club en suspendant même les inscriptions en 1919.

Parallèlement, le Cocker allait, lui, se faire une belle place au soleil: chasseur très actif, passionné, eridurant, « grouillant » - pour employer l'expression qui caractérise le mieux son tempérament -, il fut rapidement apprécié par de nombreux Britanniques, tant pour traquer le gibier que pour être un charmant compagnon à la maison.

Il est clair que le Cocker a bénéficié du gros travail effectué par des éleveurs britanniques à la fin du siècle dernier et au début du nôtre, afin d'accentuer et de fixer les caractéristiques différenciant nettement chaque Spaniel. Certains reproducteurs jouèrent un grand rôle dans cette œuvre de sélection, notamment Ted Obo, né en 1879 et appartenant à Mr. Farrow, lequel fjt beaucoup pour l'épanouissement de la race. Aux Etats-Unis, où un club fut fondé en 1881, de nombreux sujets furent importés, parmi lesquels figuraient en bonne place des descendants du déjà célèbre Obo. La rapidité et l'ampleur du succès du Cocker aux Etats-Unis et au Canada suscitèrent d'ailleurs quelques désaccords sur l'évolution de la race entre éleveurs anglais et américains, ces derniers voyant dans le Cocker exclusivement un chien d'exposition et de compagnie. Récusant le point de vue américain, les Britanniques voulurent laisser au Cocker son double rôle de chasseur et de compagnon. Pour ce faire, ils durent lui assurer une solide position officielle, en faisant appel, notamment, aux autorités qui veillaient sur le devenir du monde canin: en 1893, le Kennel Club commença donc à enregistrer des représentants de la race, et, vers 1900, un standard fut défini. Le Cocker fit vite la démonstration de ses qualités, trustant les succès dans les premiers field-trials, où tous les Spaniels concouraient. Un club fut fondé en 1904. Parmi les premiers inscrits figuraient Bebbe, l'ancêtre présumé des Cockers rouges, et les sujets de l'éleveur H. S. Lloyd dont l'affixe « of Ware » est resté célèbre.

La France ne fut pas en reste pour adopter le petit Cocker: les premiers spécimens furent inscrits au LOF dès 1885. Puis, en 1898, autour de Paul Caillard, fervent promoteur de la race, le Spaniel Club français fut créé (lequel se révèle ainsi une des plus anciennes associations de races existant encore de nos jours), et, en 1904, un standard fut rédigé.

Les amateurs de l'époque, très anglophiles, ne tarissaient pas d'éloges sur les races anglaises, avec quelque raison puisque que, dans les premiers field-trials organisés en France, elles démontraient de façon éclatante d'évidentes qualités, notamment une quête rapide et une très grande finesse de nez. Par son caractère polyvalent, le Cocker a séduit ainsi bon nombre de chasseurs français qui, à la différence de leurs collègues d'Outre-Manche, ne peuvent en général se permettre d'avoir à la fois un chien d'arrêt et un autre pour le rapport, voire un chien pour la plaine et un autre pour le bois.

Pendant longtemps, les Cockers les plus répandus sur notre sol furent blanc et marron ou blanc et noir, tout d'abord parce que la robe blanche était la plus visible (détail d'importance pour un chien destiné, durant les périodes de chasse, à évoluer dans les fourrés). Les bleu et noir étaient en revanche très appréciés des amateurs d'exposition, ce qui ne les empêchait pas de participer aux field-trials. Ces chiens étaient en outre de fort petite taille, le célèbre cynologue Paul Mégnin écrivant en 1923 qu'ils ne dépassaient pas 30 centimètres au garrot (ce qui correspond d'ailleurs aux 25 livres déjà indiquées !).

Le gabarit du Cocker allait cependant peu à peu s'agrandir, en particulier en Grande- Bretagne, grâce à une alimentation plus complète mais aussi par souci d'efficacité dans les field-trials. A telle enseigne que, après la Seconde Guerre mondiale, les éleveurs français qui voulurent importer des sujets britanniques pour remonter leur cheptel décimé constatèrent que ces chiens faisaient 45 centimètres au garrot, voire plus.

Le président du Spaniel Club français, le docteur Paul, demanda alors aux instances britanniques de revoir le standard de la taille (à la baisse), pour que le Cocker pût mériter vraiment sa réputation de « plus petit Spaniel de chasse ». Ce qui fut fait, évitant ainsi au Cocker de devenir, comme le craignait René Gravigny, un Setter en réduction.

Aujourd'hui, le Cocker a conquis le monde entier: populaire dans tous les pays d'Europe occidentale, il l'est également à l'est, et même en Union soviétique. J. Guerville-Sevin, appelée souvent à juger à l'étranger, a pu noter que, lors d'expositions organisées à Moscou et en Pologne, les classes de Cockers comptaient entre 100 et 300 sujets - c'est-à-dire autant sinon plus que dans nos pays ! Le Cocker s'est même parfaitement adapté en des contrées lointaines, puisqu'il fait partie des deux ou trois races préférées en Argentine et en Australie.

Les dernières races mises à jour

  • Jafox -- Epagneul japonais X Toy Fox Terrier

    Jafox Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Chine <> U.S.A. -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Jafox Le Jafox, également connu sous le nom de Toy Jafox, est un chien de croisement spécifique de la taille d'un jouet qui est un mélange de l'Epagneul japonais et du Toy Fox Terrier. Ce petit chien ne pèse généralement pas plus...
  • Jackweiler -- Jack Russell Terrier X Rottweiler

    Jackweiler Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Jackweiler Le chien Jackweiler est une nouvelle race de croisement spécifique issue d'un Jack Russell Terrier et d'un Rottweiler. Ce sont des chiens loyaux et intelligents qui auront des apparences et...
  • Jack-Rat Terrier -- Jack Russell Terrier X Rat Terrier

    Jack-Rat Terrier Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> U.S.A. -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Jack-Rat Terrier Le Jack-Rat Terrier, également connu sous le nom de Jersey Terrier, est un mélange hybride entre le Rat Terrier et le Jack Russell Terrier. Ce chien fougueux est plein d'énergie,...
  • Jackie-Bichon -- Jack Russell Terrier X Bichon à poil frisé

    Jackie-Bichon Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> France / Belgique -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Jackie-Bichon Le Jackie-Bichon est un hybride qui combine les traits de deux races parentales uniques : le Jack Russell Terrier et le Bichon à poil frisé. C'est une petite race qui a tendance à...
  • Jack Highland Terrier -- Jack Russell Terrier X West Highland White Terrier

    Jack Highland Terrier Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Jack Highland Terrier Le Jack Highland Terrier est un hybride issu du croisement d'un Jack Russell Terrier et d'un West Highland White Terrier. Les deux races parentales partagent des traits de...
  • Jack Chi -- Jack Russell Terrier X Chihuahua

    Jack Chi Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Mexique -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Jackahuahua Jackhuahua Brève présentation du Jack Chi Le Jack Chi est un chien hybride issu du croisement du Jack Russell Terrier et du Chihuahua, et est un hybride assez nouveau sur la scène. Un...
  • Jack-A-Ranian -- Jack Russell Terrier X Spitz Toy / Pomeranian

    Jack-A-Ranian Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Jack Pom Jackaranian Pom-A-Jack Pom Jack Pap-I-Jack Brève présentation du Jack-A-Ranian Le Jack-A-Ranian fournira des heures d'amour et de divertissement avec ses bouffonneries ludiques et...
  • Ja-Chon -- Epagneul japonais X Bichon à poil frisé

    Ja-Chon Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Chine <> France / Belgique -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Ja-Chon Le Ja-Chon est un chien de race hybride dont les races parentales sont l'Epagneul japonais et le Bichon à poil frisé. Le Ja-Chon peut avoir un pelage long et bouclé, ou il peut avoir un pelage court et...
  • Jacairn -- Jack Russell Terrier X Cairn Terrier

    Jacairn Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Jacairn Le Jacairn est un chien de race hybride dont les races parentales sont le Jack Russell Terrier et le Cairn Terrier. C'est un chien nécessitant peu d'entretien qui n'a besoin que d'un toilettage peu fréquent...
  • Italian Tzu -- Petit Lévrier italien X Shih-Tzu

    Italian Tzu Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Italie <> Tibet -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation de l'Italian Tzu L'Italian Tzu est un chien de race hybride. Ses parents sont le Petit Lévrier italien et le Shih Tzu. L'Italian Tzu devrait être un chien nécessitant peu d'entretien et nécessitant un toilettage peu...
  • Italian Papihound -- Petit Lévrier italien X Epagneul nain continental

    Italian Papihound Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Italie <> France et Belgique -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation de l'Italian Papihound L'Italian Papihound est un chien hybride. Ses races parentales sont le Petit Lévrier italien et l'Epagneul nain continental. La race parentale Petit Lévrier italien est affectueuse...
  • Italian Mastweiler -- Cane Corso X Rottweiler

    Italian Mastweiler Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Italie <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation de l'Italian Mastweiler L'Italian Mastweiler est une combinaison du Cane Corso et du Rottweiler. Etant donné que ces deux chiens sont grands, votre Italian Mastweiler sera également grand et devrait peser environ...
  • Italian Grey Min Pin -- Petit Lévrier italien X Pinscher nain

    Italian Grey Min Pin Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Italie <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Italian Grey Pinscher Brève présentation de l'Italian Grey Min Pin L'Italian Grey Min Pin est un mélange du Petit Lévrier italien et du Pinscher nain. Ce sont deux races jouets avec des...
  • Italian Greyhuahua -- Petit Lévrier italien X Chihuahua

    Italian Greyhuahua Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Italie <> Mexique -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation de l'Italian Greyhuahua Si vous aimez les petites boules d'énergie, l'Italian Greyhuahua est peut-être le chien qu'il vous faut. Développé à partir du Chihuahua et du Petit Lévrier italien, l'Italian...
  • Italian Greagle -- Petit Lévrier italien X Beagle

    Italian Greagle Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Italie <> Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation de l'Italian Greagle L'Italian Greagle est un croisement entre un Petit Lévrier italien et un Beagle. Les origines exactes de ce petit chien sont inconnues, mais beaucoup de gens pensent que Kelly et...
  • Italian Daniff -- Cane Corso X Dogue allemand

    Italian Daniff Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Italie <> Allemagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation de l'Italian Daniff L'Italian Daniff est un croisement spécifique entre le Cane Corso et le Dogue allemand. Ce chien massif mesure de 89 à 91,5 centimètres aux épaules et pèse de 52 à 59 kilos. La taille même du chien...
  • Italian Cavalier Greyhound -- Petit Lévrier italien X Cavalier King Charles Spaniel

    Italian Cavalier Greyhound Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Italie <> Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation de l'Italian Cavalier Greyhound L'Italian Cavalier Greyhound est un petit chien affectueux et amical dont les races parentales sont le Petit Lévrier italien et le Cavalier King Charles...
  • Italian Bulldogge -- Mâtin napolitain X Olde English Bulldogge

    Italian Bulldogge Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Grande-Bretagne <> Italie -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation de l'Italian Bulldogge Puissant, intimidant et grand protecteur, l'Italian Bulldogge est un chien de race géante qui est un croisement entre le Mâtin napolitain et le Olde English Bulldogge. Ces...
  • Italian-Bichon -- Petit Lévrier italien X Bichon à poil frisé

    Italian-Bichon Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine France / Belgique <> Italie -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation de l'Italian-Bichon Petit chien de garde, l'Italian-Bichon est un compagnon alerte, loyal et joueur que l'on peut souvent confondre avec un Jack Russell Terrier, malgré cette idée fausse,...
  • Standard Irish Wolf Schnauzer -- Schnauzer X Lévrier irlandais

    Standard Irish Wolf Schnauzer Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Allemagne <> Irlande -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation du Standard Irish Wolf Schnauzer Le Standard Irish Wolf Schnauzer est un chien de croisement spécifique entre un Schnauzer et un Lévrier irlandais. Ce sont des chiens intelligents et affectueux qui...
  • Irish Wolfoodle -- Lévrier irlandais X Caniche

    Irish Wolfoodle Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Irlande <> France -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation de l'Irish Wolfoodle Un gentil géant, l'Irish Wolfoodle est un hybride affectueux et intelligent qui est un croisement entre le noble Lévrier irlandais et le Caniche standard à l'esprit vif. Ces hybrides à poil...
  • Irish Saint Terrier -- Terrier irlandais X Chien du Saint-Bernard

    Irish Saint Terrier Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Irlande <> Suisse -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Irish Bernard Terrier Brève présentation de l'Irish Saint Terrier L'Irish Saint Terrier est une race hybride qui est un mélange du Terrier irlandais et du Chien du Saint-Bernard. Les deux races...
  • Irish Russian Spanterrier -- Epagneul d'eau irlandais X Terrier noir russe

    Irish Russian Spanterrier Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Irlande <> Russie -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation de l'Irish Russian Spanterrier L'Irish Russian Spanterrier est un hybride très rare, en partie parce que les deux races parentales, l'Epagneul d'eau irlandais et le Terrier noir russe, sont elles-mêmes...
  • Irish Mastiff -- Lévrier irlandais X Mastiff

    Irish Mastiff Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Irlande <> Grande-Bretagne -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Brève présentation de l'Irish Mastiff L'Irish Mastiff est l'hybride de deux des races canines les plus grandes et les plus hautes connues de l'homme, le Mastiff, également connu sous le nom de Mastiff anglais, et le Lévrier...
  • Irish Doodle -- Setter irlandais rouge X Caniche

    Irish Doodle Il n'est pas reconnu par la F.C.I. Origine Irlande <> France -> U.S.A. Traduction Francis Vandersteen Cette race est aussi connue sous Irish Doodle SetterIrish Poo SetterIrish SetterdoodleIrish Setterpoo Brève présentation de l'Irish Doodle L'Irish Doodle est une race hybride intentionnelle de chien. Ils sont un croisement entre deux...